Prise d'otage dans le quartier des affaires de Sydney
Prise d'otage dans le quartier des affaires de Sydney © Reuters

EN DIRECT - Un nombre indéterminé d'otages ont été retenus près de 15 heures dans un café du centre de Sydney par un homme armé. Ce dernier est mort lors de l'assaut de la police. Deux otages ont également été tués.

Le déroulé des événements en direct (heure française)

  • 20h00 : le bilan de la prise d'otages passe à trois morts, dont le forcené.
  • 17h20 : le premier bilan évoque deux morts, dont le preneur d'otages.

  • 16h50 : la police annonce la fin de la prise d'otages. Plusieurs blessés sont évacués sur des civières.

  • 16h12 : des otages parviennent à s'enfuir en courant du café. La police donne l'assaut, on entend des coups de feu à proximité.
  • 11h55: d'après des médias australiens, qui s'appuient notamment sur des messages postés sur les réseaux sociaux, l'homme exigerait de s'entretenir directement avec le Premier ministre, TonyAbbott.
  • 9h01 : selon deux personnes sorties du café, le preneur d'otage affirme avoir posé deux bombes dans Sydney
  • 8h36 : la police australienne confirme être en négociations avec le preneur d'otages
  • 7h06 : deux autres otages sont aperçus en train de sortir en courant

Deux femmes portant des tabliers, probablement des employées du café, sont sorties par une porte latérale du café Lindt

  • 6h04 : selon la police et contrairement aux premières estimations, le nombre d'otages est inférieur à 30.
  • 6h02 : des négociateurs sont en contact avec un homme armé à l'intérieur du café

Des dizaines de policiers en armes encerclent le Lindt Chocolate Cafe.

  • 5h54 : trois hommes sont aperçus en train de sortir en courant

La chef adjointe de la police de l'Etat de Nouvelles-Galles du Sud, Catherine Burn déclare :

La première chose que nous allons faire, c'est de vérifier qu'elles vont bien. Nous allons travaillers avec ces personnes pour obtenir davantage d'informations. Nous n'avons aucune information laissant penser que quelqu'un ait été blessé à ce stade.

La piste de l'attentat djihadiste

Selon le Premier ministre australien Tony Abbott :

Nous ne connaissons pas encore les motivations du preneur d'otages.

Il n'a pas donné de précisions sur les événements en cours. L'Australie, qui soutient la coalition internationale organisée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, est en état d'alerte élevée. Les autorités craignent des attaques de la part de musulmans australiens de retour des combats au Proche-Orient.

Le Premier ministre australien, Tony Abott
Le Premier ministre australien, Tony Abott © maxppp

Le Conseil australien national des imams a dit "condamner sans équivoque cet acte criminel" dans un communiqué commun avec le grand mufti d'Australie. La police n'a pas eu de contact direct avec le preneur d'otages, a déclaré à la presse Andrew Scipione, chef de la police de Nouvelle-Galles du Sud. Selon le directeur général de la société Lindt, Steve Loane, interrogé par la chaîne de télévision Sky Business, une dizaine de salariés travaillent dans le café, où se trouvent aussi une trentaine de clients.

La prise d'otages a contraint à l'évacuation de plusieurs bâtiments alentours et pris de cours les Australiens qui commençaient à se mettre dans l'ambiance des fêtes de fin d'année.

Evacuation de l'opéra voisin

En septembre, la police anti-terroriste australienne avait annoncé avoir déjoué une menace imminente de décapitation au hasard d'une personne dans le public et, quelques jours plus tard, un adolescent à Melbourne avait été abattu après avoir attaqué deux membres de l'anti-terrorisme avec un couteau. L'agence de sécurité australienne avait relevé en septembre son niveau d'alerte au terrorisme à "élevé" .

Prise d'otage à Sydney
Prise d'otage à Sydney © maxppp

En milieu de matinée, plusieurs dizaines de policiers lourdement armés cernaient le café Lindt, situé sur Martin Place, où se trouve aussi le siège de la banque centrale australienne et des banques commerciales. Le Parlement de Nouvelle-Galles du Sud se trouve non loin de là. En face du café, se trouve un studio d'une chaîne de télévision commerciale.

Les images tournées montrent des clients à l'intérieur du café, debout les mains appuyées contre les fenêtres. Un drapeau noir et blanc du même genre que ceux utilisés par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie est tenu en l'air par un membre du personnel et une autre femme.

John Mac Coll, français expatrié à Sydney depuis quarante ans :

Aujourd'hui, l'Australie a certainement perdu son innocence. Les Australiens ont été choqués.

Plusieurs heures après le début de la séquestration, la police a fait sortir une vingtaine de personnes d'un bâtiment en face du café et elles ont franchi le barrage installé par la police pour boucler le secteur. D'autres ont été évacuées du bâtiment au-dessus du café par une échelle, comme l'ont montré les images de télévision.

Le consulat des Etats-Unis, situé non loin du café Lindt, a été évacué, de même que l'opéra de Sydney. En début d'après-midi, les touristes étaient autorisés à retourner dans le bâtiment à la célèbre silhouette architecturale. La plupart des banques ont fermé leurs bureaux dans le quartier des affaires et il a été conseillé à la population d'éviter le secteur. Les magasins autour du café ont baissé le rideau. Selon la compagnie aérienne Qantas Airways, les avions évitent de survoler le quartier des affaires mais atterrissent comme à l'accoutumée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.