tous les otages auraient été libérés à nairobi
tous les otages auraient été libérés à nairobi © reuters

Le commando qui apris d'assaut un centre commercial a été "vaincu" : c'est ce qu'a annoncé mardi soir le président kényan. Il déclare trois jours de deuil national en mémoire des 61 civils tués pendant l'attaque et les combats avec la police.

Trois jours de deuil pour trois jours d'angoisse, de tirs, d'explosions, et de morts. Avec la fin annoncée de l'assaut contre les terroristes shebabs, le Kenya souffle un peu mais doit désormais faire le bilan.

Un bilan cruel pour tous : depuis l'attaque du centre commercial samedi dernier, 61 civils sont morts. Du côté des combattants, 6 policiers et 5 assaillants ont été tués.

Les précisions d'Alice Serrano, notre envoyée spéciale à Nairobi.

Le président kényan, Uhuru Kenyatta, se réjouit de son côté de la fin de ce cauchemar éveillé.

Nous avons humilié et vaincu nos assaillants. Cinq terroristes ont été tués par balles, et onze suspects sont en détention. En conséquence de l'attaque, j'ai le regret d'annoncer que nous avons perdu 61 civils et six membres des forces de sécurité.

Il a également précisé que trois étages du Westgate Mall se sont effondrés, à cause notamment d'un violent incendie qui aurait été provoqué par les terroristes.

La situation est longtemps restée confuse au fil de la journée, où l'on a entendu à plusieurs reprises des tirs et des explosions à l'intérieur du centre commercial Westgate. Les forces kényanes avaient organisé un ratissage complet du site pour retrouver d'éventuels fuyards.

L'attaque du Westgate a été revendiquée par les insurgés islamistes somaliens shebabs.

Le président kényan a également appris une autre mauvaise nouvelle aujourd'hui : les juges de la Cour pénale internationale ont refusé d'ajourner son procès pour crimes contre l'humanité. Il est poursuivi pour des violences suite à la réélection contestée du président Mwai Kibaki, fin 2007 : 1.000 morts et plus de 600.000 déplacés.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.