Donald Trump a exclu lundi un retrait des États-Unis d'Afghanistan. Le président américain estime qu'un départ précipité profiterait aux "terroristes".

Sans préciser de nombre ou de calendrier, Donald Trump a exclu tout retrait des troupes américaines en Afghanistan.
Sans préciser de nombre ou de calendrier, Donald Trump a exclu tout retrait des troupes américaines en Afghanistan. © AFP / Nicholas Kamm

Il avait annoncé l'inverse pendant sa campagne, mais Donald Trump a reconnu hier faire volte-face : depuis la base de Fort Myer, au sud-ouest de Washington, le président américain a expliqué aux soldats présents qu'il excluait désormais un retrait en Afghanistan.

Un tel retrait, a expliqué le locataire de la Maison blanche, profiterait aux "terroristes" d'Al-Qaïda comme du groupe État islamique.

Sans préciser de calendrier ou de nombre, Donald Trump a ouvert la porte à l'envoi de soldats supplémentaires sur place et indiqué vouloir accentuer la pression sur le Pakistan, qu'il accuse d'abriter "des agents du chaos".

Un haut responsable américain a souligné que M. Trump avait donné son feu vert au Pentagone pour le déploiement de jusqu'à 3 900 soldats supplémentaires. Si la hausse n'est pas spectaculaire (les Etats-Unis comptaient 100 000 soldats sur place il y a sept ans), elle marque cependant une inversion de tendance par rapport aux dernières années.

Le secrétaire américain de la Défense Jim Mattis a de son côté immédiatement annoncé qu'il consulterait le secrétaire général de l'Otan et les alliés, soulignant que plusieurs d'entre eux s'étaient également engagés à augmenter le nombre de soldats déployés.

Quelque 8 400 soldats américains sont actuellement présents en Afghanistan au sein d'une force internationale qui compte au total 13 500 hommes et qui sert essentiellement à conseiller les forces de défense afghanes.

L'Afghanistan, un "cimetière" pour les États-Unis

Les Talibans n'ont pas tardé à réagir ce mardi aux annonces de Donald Trump, prévenant les États-Unis que l'Afghanistan risque de devenir un "nouveau cimetière" pour les américains, s'ils ne retirent pas bientôt leurs troupes.

"Si les Etats-Unis ne retirent pas leurs troupes d'Afghanistan, (le pays) deviendra bientôt un nouveau cimetière pour cette super-puissance au 21è siècle. Les dirigeants américains devraient savoir cela", indiquent-ils dans un communiqué.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.