A l'occasion de sa visite en Israël et en Palestine (17-19 novembre), François Hollande ne prononcera pas de discours à la Knesset comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy. Au Quai d'Orsay, on juge la composition du parlement israélien "trop compliquée", c'est-à-dire beaucoup trop à droite. Une source au Ministère français des Affaires étrangères indique que le discours du chef de l'Etat pourrait être remplacé par une intervention devant les étudiants de l'Université hébraïque de Jérusalem.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.