Francis Collomp
Francis Collomp © Reuters

L'avion médicalisé le ramenant Francis Collomp du Nigeria s'est posé à 6h15 à l'aéroport de Villacoublay, près de Paris, A bord de l'appareil, Laurent Fabius le ministre des Affaires Etrangères.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et quelques membres de sa famille l'attendaient sur place. Il n'y a pas eu de déclaration à la presse. Francis Collomp est apparu souriant. L'homme de 63 ans a ensuite été conduit l'hôpital du Val de Grâce pour y passer des examens médicaux.

Ruddy Guilmin est sur place pour France Inter.

Le témoignage du frère, Denis.

L'otage était détenu au Nigéria depuis le 20 décembre 2012. Il est donc désormais libre, à la plus grande joie de son épouse Anne-Marie, qui a pu l'avoir au téléphone hier soir.

Les otages français dans le monde
Les otages français dans le monde © IDÉ

François Hollande a demandé au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de se rendre immédiatement au Nigéria pour y "accueillir" Francis Collomp. Il se dit également "fier" de l'ex-otage dont la libération s'apparente "à un livre d'aventures".

Une évasion exceptionnelle

Car Francis Collomp se serait en fait enfui seul, en profitant d'une intervention de l'armée nigériane, selon une source proche du dossier.

Explications de Jérome Jadot.

Francis Collomp a donc réussi à fausser compagnie à ses ravisseurs. Mais au Nigeria, on estime que ce n'est pas par hasard. A Lagos, Julie Vandal.

Près d'un an de détention

Le 19 décembre 2012, Francis Collomp, alors âgé de 63 ans, travaille au Nigéria pour l'entreprise Vergnet, un groupe d'énergies renouvelables. Il est enlevé chez lui, par une trentaine d'hommes armés, un enlèvement qui coûtera la vie à deux gardes du corps et à un voisin.

Un enlèvement revendiqué par Ansaru, un groupe islamiste lié à un autre groupe, Boko Haram, qui détient depuis quelques jours un prêtre français.

Le 25 février dernier, l'épouse de Francis Collomp, Anne-Marie, avait pu visionner une vidéo dans laquelle son mari s'adressait à François Hollande. Le 12 mars, le quai d'Orsay lui promettait que son mari "était toujours en vie".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.