[scald=105129:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - François Hollande a reçu vendredi soir à Paris le soutien du SPD allemand pour sa candidature à l'élection présidentielle et à son projet de renégocier le traité de discipline budgétaire européen.

Le candidat socialiste a reçu le président du SPD Sigmar Gabriel et d'autres responsables de la gauche européenne lors d'un dîner à l'Assemblée nationale à l'invitation du président du groupe socialiste, le germanophone Jean-Marc Ayrault.

A son arrivée, François Hollande a estimé que l'élection à venir en France aurait une importance cruciale pour la construction européenne.

"C'est vrai que jamais depuis de nombreuses années une élection en France n'aura eu autant d'importance pour l'Europe", a-t-il dit à la presse.

"C'est en ce sens que la présence de Sigmar Gabriel est importante. Ce n'est pas avec lui que j'aurai à traiter au lendemain de l'élection présidentielle, c'est avec la chancelière Angela Merkel mais en même temps c'est important que je puisse avoir le soutien des forces progressistes, y compris en Allemagne", a-t-il ajouté.

Le SPD espère faire basculer l'Allemagne de son côté lors des prochaines élections de septembre 2013.

Sigmar Gabriel a approuvé François Hollande qui avait déclaré jeudi que la chancelière ne pouvait être la seule à décider en Europe.

"Encore heureux qu'il n'y a pas que les idées de madame Merkel. Je pense que l'élection présidentielle en France et la candidature de François Hollande aura des incidences bien au-delà de la France", a-t-il dit.

Il a apporté son soutien au projet de François Hollande de renégocier, s'il est élu, le traité européen signé par 25 pays le 9 décembre.

Les deux hommes prononceront un discours samedi matin dans le cadre d'une rencontre organisée à Paris par la fondation Jean Jaurès.

François Hollande s'était rendu en décembre à Berlin pour s'exprimer devant le congrès du SPD.

Elizabeth Pineau, édité par Matthias Blamont

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.