François Hollande s'exprimera durant deux heures à l'Elysée devant la presse
François Hollande s'exprimera durant deux heures à l'Elysée devant la presse © MaxPPP

François Hollande s'est exprimé ce dimanche après l'annonce des premiers bombardements français en Syrie, contre l'Etat islamique. Le président "n'écarte personne" dans les discussions diplomatiques pour régler la situation dans cette zone.

François Hollande s'est exprimé ce dimanche après l'annonce des premiers bombardements français en Syrie, contre l'Etat islamique. Le président a assuré que six appareils de l'aviation française avait "totalement détruit" un camp d'entraînement djihadiste dimanche matin, alors que la France est l'une des cibles privilégiées par le groupe Etat islamique.

Nos forces ont atteint leurs objectifs. (...) D'autres frappes pourront avoir lieu si nécessaire.

Vaste jeu diplomatique

Que faire de Bachar al-Assad ? C'est maintenant la question principale qui se pose. Alors que les grands dirigeants sont réunis à New York pour la 70e assemblée générale des Nations Unies, Vladimir Poutine demande la création d'une large coalition pour combattre l'Etat islamique. Il souhaite donc y inclure Bachar al-Assad, le président syrien.

Jusqu'à présent, la France avait refusé le dialogue avec celui qu'elle juge co-responsable de la guerre civile qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts en Syrie. Aujourd'hui, le ton semble changer et le départ de Bachar al-Assad ne semble plus être un préalable à toute discussion.

Bref, les calendriers militaire et diplomatique sont plus que jamais parallèles. Les explications de Christian Chesnot, du service international de France Inter

François Hollande l'a confirmé :

La France discute avec tous et n'écarte personne.

Plus tôt, Manuel Valls avait déclaré qu'il n'y a "pas de solution qui passe par Bachar al Assad lui-même". Autrement dit, même si les négociations peuvent être entamées aujourd'hui avec lui, il n'est pas question de le soutenir à la tête de l'Etat par la suite.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.