Les shows comiques aux Etats-Unis ont pris une tournure solennelle cette semaine après la tuerie de Las Vegas.

Le speech de Jimmy Kimmel sur la tuerie de Las Vegas a marqué les esprits
Le speech de Jimmy Kimmel sur la tuerie de Las Vegas a marqué les esprits © AFP / Emma McIntyre / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Après la tuerie de Las Vegas, les animateurs de talk show ont joué un double rôle : consoler la population et se faire les porte-voix de la colère d'une partie des Américains. Tous ont démarré leur émission par le drame où 58 personnes ont été tuées et plus de 520 blessées par un tireur surarmé. Et un plaidoyer : il faut davantage de contrôle des armes à feu.

Pour l'instant, le seul progrès en la matière concerne les équipements qui permettent de transformer une arme semi-automatique en arme automatique, pouvant tirer des centaines de balles à la minute. Plusieurs élus républicains acceptent désormais de revoir la loi autorisant ces équipements, et Donald Trump s'est dit ouvert à la discussion. Ceci donnerait l'impression que les choses avancent en matière de contrôle d'armes à feu.

Les larmes de Jimmy Kimmel, ciblé désormais par les pro-armes

L'identité et le casier judiciaire de ceux qui achètent une arme à un propriétaire privé, sur internet ou lors d'une bourse d'échange ou un salon, n'est pas vérifiée. Après la tuerie d'Orlando en 2016 (qui avait fait 49 morts dans une boîte de nuit gay), un texte était présenté au Sénat. Il visait à obliger les vérifications d'identité pour tous les acheteurs d'armes à feu quel que soit le lieu d'achat. Or, 56 sénateurs ont voté contre et le texte n'est pas passé.

Celui qui aura le plus marqué les esprits de l'après Las Vegas, c'est Jimmy Kimmel. Lundi soir, le jour du drame, l'animateur de late show sur ABC, qui a grandi à Las Vegas, a affiché sur scène les photos des 56 sénateurs qui ont voté contre ce texte qui aurait durci les conditions d'achat d'une arme.

Ce dont je parle ce soir ne concerne pas le contrôle des armes, c'est une question de bon sens !

Il a livré son speech la voix cassée par les sanglots , disant détester devoir parler d'une chose pareille plutôt qu'animer une émission comique. Mais il s'y est vu contraint car "nous avons un problème important avec la violence par armes à feu dans ce pays mais je suppose qu'on s'en fout".

Quand un Américain achète une arme et tue d'autres Américains, on ne peut rien faire !

►►► VOIR | Le plaidoyer de Jimmy Kimmel le soir de la tuerie

Depuis, Jimmy Kimmel est la cible de nombreuses attaques des pro-armes.

Chers dingues : incroyable de voir qu'on tire sur 500 personnes innocentes et que votre colère soit dirigée contre moi. Pensez à ça.

Il est devenu la cible d'un artiste de rue, qui a placardé des affiches à son effigie sur les murs de Los Angeles le traitant de "cry baby", autrement dit "pleurnichard".

Les propositions de Stephen Colbert

Evidemment, c'est un show comique (...). Mais ce qui vient de se passer est une horreur. Nous ne pouvons pas accepter ça. Que comptons-nous faire pour combattre ça ? Ne rien faire, c'est de la lâcheté.

Colbert propose à Donald Trump de présenter soit un texte qui impose une vérification d'identité et du casier judiciaire pour tous les acheteurs, ou mieux, ou d'interdire la vente d'armes à des malades mentaux, ou mieux, ou remettre en place l'interdiction d'armes d'assaut... Faites quelque chose !

Sur NBC, Seth Myers s'adresse au Congrès

Dans une brève déclaration depuis la Maison-Blanche, le président américain a dénoncé lundi un acte qui représente "le mal absolu" et a appelé l'Amérique à l'unité et la prière. Peu après, sa porte-parole, Sarah Huckabee Sanders, a jugé "prématuré" un débat sur les armes à feu. Seth Myers leur a répondu lundi soir. :

Est-ce que c'est le seul plan de l'Amérique pour lutter contre la violence des armes : prier et espérer un miracle ?

Et Seth Myers demande à Donald Trump et aux élus un minimum d'honnêteté :

Quand vous dites "ce n'est pas le moment de parler de ça", vous voulez dire que ce ne sera jamais le moment d'en parler....

Quand le "bon moment" arrivera-t-il ?

De son coté, Trevor Noah, présentateur du Daily Show sur Comedy Central, a posé la même question :

Quand arrive le bon moment ? Si vous dites qu'après une fusillade, ce n'est pas le bon moment, alors vous n'aurez jamais ce débat en Amérique, car il y a une tuerie de masse quasiment chaque jour.

Je ne suis jamais allé dans un pays où les gens ont autant peur de parler des armes à feu !

Et Trevor Noah a rappelé que le Congrès s'apprêtait à adopter un texte présenté par les Républicains visant à déréguler l'utilisation de silencieux. Le leader des républicains à la Chambre des représentants Paul Ryan a d'ailleurs annoncé que l'examen du projet de loi facilitant l'achat de silencieux était reporté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.