Les dirigeants du G7 n'ont pas trouvé de terrain d'entente avec les Etats-Unis. Donald Trump annonce qu'il prendra sa décision la semaine prochaine.

Affiche caricaturant Donald Trump lors d'un rassemblement contre le Sommet du G7 à Giardini-Naxos, près de Taormina, le 27 mai 2017 en Sicile.
Affiche caricaturant Donald Trump lors d'un rassemblement contre le Sommet du G7 à Giardini-Naxos, près de Taormina, le 27 mai 2017 en Sicile. © AFP / Filippo MONTEFORTE

C'est dans un tweet que le président américain a prévenu qu'il "trancherait" la semaine prochaine quant au retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris.

La déclaration finale de la réunion du G7 en Sicile, précise donc ceci :

Les Etats-Unis d'Amérique sont en train de réévaluer leur politique sur le changement climatique et sur l'Accord de Paris et ne sont donc pas en mesure de rejoindre le consensus sur ce sujet. Prenant acte de ce processus, les chefs d'Etat et de gouvernement du Canada, de France, d'Allemagne, d'Italie, du Japon et du Royaume-Uni ainsi que la commission européenne réaffirment leur engagement à rapidement mettre en oeuvre l'accord de Paris"

"La discussion sur le sujet du climat a été très difficile, pour ne pas dire pas du tout satisfaisante", a affirmé la chancelière allemande Angela Merkel. Grande-Bretagne, Allemagne, France, Canada, Italie et Japon sont donc contraints d'attendre la décision de Donald Trump.

Tous suspendus à la décision de Trump

Avant la réunion de Taormina en Sicile, le président américain avait prévenu qu'il ne se déciderait pas sur place.

Les Etats-Unis pourraient sortir purement et simplement de cet accord âprement négocié ou rester mais annoncer une révision à la baisse de leurs objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

L'administration Trump estime que les niveaux sur lesquels l'administration de Barack Obama s'est engagée constitueraient un frein à la croissance économique américaine, une analyse qui ne fait pas, loin s'en faut, l'unanimité parmi les économistes.

Macron a bon espoir

Pour le président français Emmanuel Macron, les discussions ont constitué un "progrès" par rapport à ce qu'on pouvait attendre il y a quelques semaines.

"Je considère qu'il y a eu un progrès et qu'il y a eu de vraies discussions et de vrais échanges", a répondu M. Macron interrogé à l'issue d'un sommet du G7 à Taormina. "Il faut tenir compte du point de départ lorsque beaucoup pensaient encore il y a quelques semaines que les Etats-Unis allaient quitter les accords de Paris sur le climat", a-t-il expliqué devant la presse.

Les discussions ont permis au président américain de "prendre conscience" de l'importance de cette question, y compris du point de vue des intérêts américains, a estimé le président français, qui participait à son premier G7.

M. Trump est un "pragmatique, et j'ai bon espoir qu'il confirmera son engagement , à son rythme", a-t-il ajouté.

Greenpeace a fait savoir dans un communiqué que "le résultat du sommet du G7 montre combien Trump est isolé sur le climat", puisque les six autres pays sont prêts à la mise en oeuvre de l'accord d eParis.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.