Dans la bande de Gaza, la journée de dimanche a été particulièrement meurtrière avec 120 morts du côté des Palestiniens
Dans la bande de Gaza, la journée de dimanche a été particulièrement meurtrière avec 120 morts du côté des Palestiniens © Reuters / Finbarr O'Reilly

Deux semaines après le début de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, on compte près de 485 morts, principalement des civils palestiniens. Pour autant, les tirs de roquette du Hamas sur Israël n'ont pas cessé.

La journée de dimanche a été meurtrière dans les territoires palestiniens avec plus de 120 morts lors de pilonnage par l'armée israélienne d'une ville dans la banlieue de Gaza.

Du côté israélien, 13 soldats ont été tués et un autre aurait été kidnappé affirme le Hamas, une information démentie par Israël.

Le président américain s'inquiète "du nombre croissant de morts", à Gaza. Par conséquent, Barack Obama, a décidé d'envoyer le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, au Caire ce lundi afin de parvenir à un "cessez-le-feu immédiat".

Le pilonnage de la petite commune de Chejaïya a été qualifié de "crime de guerre" par les dirigeants palestiniens et la Ligue arabe. De son côté, le secrétaire général de l'ONU Ban ki-Moon a entamé une tournée dans la région.

Ce conflit a déjà tué près de 485 Palestiniens depuis le début de la campagne israélienne le 8 juillet. L'armée israélienne, compte 18 morts et au moins 55 blessés.

Réuni dimanche soir en urgence à New York, le Conseil de sécurité de l'ONU a lancé un appel pour un arrêt immédiat des combats.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu revendique "le soutien très fort de la communauté internationale".

Médecins sans frontières (MSF) demande à Israël de "cesser de bombarder les civils pris au piège. La majorité des morts à Gaza sont des civils (...) A l'hôpital Al-Shifa où travaille MSF, la plupart des blessés qui arrivent en salle d'urgence sont des femmes et des enfants", a expliqué l'ONG.

Cette offensive a été déclenchée après le rapt et le meurtre de trois étudiants israéliens en juin, attribués par Israël au Hamas. Trois Israéliens ont ensuite assassiné un jeune Palestinien à Jérusalem.

►►►A LIRE AUSSI IA Shejaiya, l'opération militaire israélienne aurait fait plus de 120 morts

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.