Après le temps de la poudre, voici venu celui des enseignements et de l'analyse par les acteurs régionaux du Proche-Orient. Une nouvelle fois, cette guerre à Gaza a marqué les esprits chez les Israéliens, chez les Palestiniens mais aussi au Liban.

Dans un article intitulé "Quelles leçons ont été tirées par la résistance (le Hezbollah, ndlr) de l'expérience de Gaza?", le journal libanais Al-Safir rapporte que le parti de Dieu était en état d'alerte pendant les récents événements et qu'il a observé de très près les événements.

Le journal estime que le Hezbollah a tiré plusieurs enseignements du dernier conflit:

1-d'abord, le manque d'informations des services de sécurité israéliens sur le potentiel militaire du Hamas, tant sur la quantité que le rayon d'action des missiles des Palestiniens.

2- ensuite, malgré une supériorité aérienne écrasante, l'armée israélienne ne s'est pas aventurée dans une offensive terrestre contre Gaza.

3- le front intérieur israélien reste "fragile" et a été surpris que les missiles du Hamas atteignent Tel Aviv et Jérusalem.

4- le "dome de fer" censé détruire en vol les missiles palestiniens n'a pas permis de sécuriser la profondeur stratégique d'Israël. "Que se passerait-il si des milliers de missiles, et non pas des centaines, étaient tirés du Liban?" s'interroge le journal.

D'où la conclusion d'un proche du Hezbollah, cité par Al-Safir, qui estime qu'en Israël "l'option d'une guerre contre l'Iran et le Liban a reculé après la dernière expérience de Gaza."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.