Le 14 août dernier, au plein cœur de l'été, le pont de Gênes s'effondrait, entraînant plusieurs véhicules dans sa chute et faisant 43 morts. Un mois après, un nouveau projet architectural est à l'étude et l'enquête se poursuit pour déterminer la responsabilité des différentes parties.

Le 14 août 2018, 43 personnes étaient tuées dans l'effondrement du pont Morandi de Gênes, qui relie la France à l'Italie par voie autoroutière.
Le 14 août 2018, 43 personnes étaient tuées dans l'effondrement du pont Morandi de Gênes, qui relie la France à l'Italie par voie autoroutière. © AFP / MARCO BERTORELLO

Où en est l'enquête ?

La justice italienne a annoncé jeudi avoir officiellement ouvert une enquête contre une vingtaine de personnes et la société Autostrade, concessionnaire de l'autoroute dont l'effondrement d'un viaduc a fait 43 morts en août à Gênes.

"Nous nous sentons responsables de la gestion d'une infrastructure qui s'est écroulée, provoquant un désastre et une souffrance énormes", déclare Giovanni Castellucci, PDG d'Autostrade per l'Italia et d'Atlantia, dans une interview publiée par La Stampa. "Mais la culpabilité, c'est une autre chose", ajoute Castellucci.

Les chefs retenus pour l'instant sont l'homicide involontaire et le manquement aux règles de sécurité, a précisé le parquet de cette ville côtière du nord-ouest de la péninsule. 

À l'issue de l'enquête, le parquet pourra choisir de classer tout ou partie de l'affaire ou de demander le renvoi en jugement.

Au-delà de cette enquête, l'effondrement du pont Morandi va entraîner le réexamen de tous les contrats de concession en Italie, selon une décision du vice-président du Conseil, Luigi Di Maio. 

Qui pour reconstruire le pont ?

Si Autostrade per Italia devra s'acquitter de la facture, selon le ministre des Transports Danilo Toninelli, son projet de reconstruction a été rejeté fin août.

Vendredi dernier, le projet d'un nouveau pont a été présenté par l'architecte Renzo Piano. Pour le renommé architecte italien, ce pont, qui devrait être plus fin et rappellera un bateau, "devra durer 1000 ans et être en acier". Seront chargés de réaliser la construction le groupe naval public italien Fincantieri et la banque publique Cassa Depositi e Prestiti.

Le maire de Gênes, Marco Bucci, espère un nouveau pont à l'automne 2019, mais l'architecte appelle, lui, à ne pas se précipiter. Comme un présage, lors de la présentation du projet à la presse, la maquette s'est effondrée...

La zone située sous le pont doit aussi être reconstruite, la démolition du pont Morandi, qui doit débuter avant la fin du mois de septembre, obligeant à détruire une partie des habitations situées sous l'édifice. Un concours architectural sera lancé dans les prochains mois pour reconstruire "un très beau quartier" sous le pont, selon les souhaits du maire de la ville.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.