Les pourparlers directs entre les délégations du président Bachar al Assad et de l'opposition syrienne se sont ouverts à huis clos siège de l'ONU à Genève, sous l'égide du médiateur international Lakhdar Brahimi. Les négociateurs ont été réunis brièvement s'adresser la parole.

Les deux camps se sont retrouvés peu après 10H00 dans la même pièce pour écouter pendant une trentaine de minutes le discours d'introduction du médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe pour le conflit syrien, Lakhdar Brahimi.

Fidèles du président Bachar al-Assad et opposants sont entrés dans la pièce par des portes différentes, se sont assis face à face et ne se sont pas adressé la parole. La rencontre s'est tenue à huis clos, loin des caméras et de la presse et s'est terminée au bout d'une trentaine de minutes durant lesquelles lakhdar Brahimi a fait son discours.

Ce n'est que cet après-midi à 16h00 qu'on devrait entréer réellement dans le vif du sujet. Les négociateurs des deux camps devraient se parler "par Lakhdar Brahimi" interposé.

Selon des sources diplomatiques, les deux délégations ont accepté de discuter des moyens de faire parvenir une aide humanitaire à la ville de Homs, dans le centre de la Syrie, où les rebelles sont assiégés par les gouvernementaux.

A Genève, l'envoyé spécial de France inter Christian Chesnotfait le point sur ces négociations

Le négociateur en chef, côté régime, est Bachar al-Jaafari, ambassadeur de Syrie à l'ONU. Celui côté opposant est Hadi al-Bahra, ingénieur de formation et intellectuel.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.