Après avoir demandé à SOS Méditerranée de suspendre ses opérations de sauvetages, pour lesquelles l'Aquarius n'est pas enregistré dans ses registres, le gouvernement de Gibraltar va retirer son pavillon au navire.

Des migrants secourus par l'équipage du bateau de sauvetage Aquarius (à l'arrière plan), le 10 août 2018, au large des côtes libyennes.
Des migrants secourus par l'équipage du bateau de sauvetage Aquarius (à l'arrière plan), le 10 août 2018, au large des côtes libyennes. © AFP / SOS Méditerranée / Guglielmo Mangiapane

C'est une décision qui risque de compliquer encore un peu plus la position de l'Aquarius. Alors que le navire de SOS Méditerranée a finalement obtenu l'autorisation d'accoster à Malte -après quatre jours d'errance avec 141 migrants à son bord- le gouvernement de Gibraltar veut lui retirer son pavillon.  

Il a été demandé à l'Aquarius de suspendre ses opérations en tant que navire dédié au sauvetage et de revenir à son activité initiale de navire de recherche

Si depuis 2016, ce bateau est effectivement utilisé par SOS Méditerranée pour secourir les migrants en mer, il n'est en fait enregistré à Gibraltar qu'en tant que navire de recherche. Il a toutefois bénéficié d'indulgence puisque l'ONG agissait "exclusivement sous la direction des autorités italiennes", explique le gouvernement de Gibraltar dans un communiqué. Mais entre temps, l'Italie a changé de gouvernement...

Gibraltar allié de la politique de Matteo Salvini

Depuis juin 2018, le nouveau ministre de l'Intérieur Matteo Salvini (extrême droite) refuse l'accès des ports italiens aux navires d'ONG. Il n'y a donc plus assez "de ports de débarquement dans la zone italienne de sauvetage" selon le gouvernement de Gibraltar qui invoque cette raison pour avoir demandé à SOS Méditerranée de cesser ses opérations. L'ONG n'ayant pas respecté cette demande, elle a reçu l'ordre de retirer son pavillon gibraltarien d'ici le 20 août. A cette date, le bateau quittera donc le registre naval de Gibraltar et devrait retourner dans celui de son propriétaire, à savoir l’Allemagne.

L'Aquarius prend la direction de Malte

Le gouvernement de Malte a annoncé, ce mardi 14 août, qu'il autorisait le navire humanitaire Aquarius à accoster dans les ports de l'île dans le cadre d'un accord avec plusieurs Etats européens.  "Malte servira de base logistique et la totalité des 141 migrants censément à bord seront répartis entre la France, l'Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne", précise le gouvernement dans un communiqué.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.