En Espagne, Google ne paiera pas les contenus qu'il relaie : des articles, vidéos, photos qui lui permettent de gagner de l'argent, des revenus payés par les annonceurs. En Espagne, une loi impose désormais de payer les entreprises de presse.

La mesure entre dans le cadre d'une nouvelle loi sur la propriété intellectuelle adoptée fin octobre par le Parlement espagnol. Le responsable de Google News Richard Gringas a exprimé sa "tristesse" :

Tristement, en conséquence d'une nouvelle loi espagnole, nous devrons bientôt fermer Google News en Espagne. Cette nouvelle législation oblige chaque publication espagnole à faire payer des services comme Google News quand ils montrent ne serait-ce qu'un très petit extrait. Comme Google News lui-même ne gagne pas d'argent (nous ne montrons pas de publicité sur le site), cette nouvelle approche n'est simplement pas soutenable.

Quelles conséquences pour la presse espagnole ?

Google News ferme en Espagne
Google News ferme en Espagne © REUTERS/Beck Diefenbach / REUTERS/Beck Diefenbach

C'est une première et il n'y a naturellement pas de recul pour tirer des conclusions catégoriques. Pourtant, il semble que Google continuera à scanner les articles de la presse espagnole qui se retrouveront logiquement dans les résultats du moteur de recherche traditionnel à défaut d'être référencés dans Google News.

Pour les titres de presse en revanche, l'audience pourrait être affectée puisque les internautes perdent une porte d'entrée vers les articles. Il reste cependant l'entrée par la home du site concernée et l'entrée par le moteur de recherche. Une porte en moins pour les titres de presse, c'est aussi une porte d'entrée en moins pour les internautes qui pourraient éprouver des difficultés à trouver des articles de référence.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.