Une militante du "In" distribue des tracts dans la rue à Londres
Une militante du "In" distribue des tracts dans la rue à Londres © REUTERS/Kevin Coombs

Le Royaume-Uni sortira-t-il de l’Union européenne ? Il ne reste plus que 30 jours de campagne avant le référendum britannique sur l’UE. Les sondages sont toujours très indécis, mais dans les dernières enquêtes, le camp du maintien au sein de l’Union est donné vainqueur. Sur le terrain, les pro-UE reprennent des couleurs.

Une petite dizaine de militants ont revêtu leur T-shirt "I’m in ", celui du camp du maintien dans l’UE. Ils font campagne près de la station de métro Finsbury Park dans le nord de Londres. Les derniers sondages placent le "in" en tête. Les pro-européens mettent en avant chaque semaine les risques d’un Brexit, ce que leurs adversaires appellent le projet de la peur. Alister milite pour le maintien dans l’UE .

Le vent est dans nos voiles. Le projet de la peur a réussi mais il y a des indécis, et il y a presque un équilibre dans les sondages.

Il faut donc rester présent sur le terrain, dit ce militant. A ses côtés, Pierre, un Luxembourgeois qui vit en Angleterre depuis 15 ans, croit savoir pourquoi, à ce stade, les électeurs semblent légèrement plus nombreux à préférer le statu quo.

Certaines déclarations du camp du Brexit ont été assez agressives et simplistes. Et puis quand les gens sont hésitants, ils se disent “on n’a peut-être pas besoin de ce changement fondamental, mieux vaut ne pas risquer tout ce qu’on a construit depuis 50 ans”.

Si le "in" l’emporte au référendum le 23 juin, les pro-UE sont donc conscients que la crainte d’une sortie aura pesé bien plus lourd que les mérites de l’Union européenne.

Infographie Pour ou contre le Brexit
Infographie Pour ou contre le Brexit © Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.