Donald Trump aurait connu et caché la gravité du Covid-19 pendant plusieurs mois. Le nouveau livre de Bob Woodward fait des révélations en ce sens, enregistrements à l'appui, ayant un fort retentissement dans le pays.

Donald Trump reconnait avoir caché la gravité du Covid pour "éviter la panique"
Donald Trump reconnait avoir caché la gravité du Covid pour "éviter la panique" © Getty / Jabin Botsford/The Washington Post

Le nouveau livre sur Donald Trump publié mardi 15 septembre aux États-Unis, intitulé Rage et signé du célèbre journaliste d’investigation Bob Woodward (qui est à l’origine des révélations du Watergate), est une fois de plus un brûlot contre Donald Trump. On y apprend notamment que le président américain a été prévenu très tôt de la dangerosité du Covid et en a minimisé la gravité devant les Américains. 

"Plus mortel que la grippe"

Tout le monde se souvient des déclarations de Donald Trump pendant des mois : "Oui, les États-Unis gèrent bien la crise", "Nous sommes les meilleurs", "Le virus disparaitra très vite et tout d’un coup", "N'oublions pas que nous perdons des milliers d’Américains chaque année de la grippe"...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En réalité, dans le même temps, Donald Trump tenait des propos bien différents lors de différentes interviews accordées au journaliste Bob Woodward. Les conversations téléphoniques ont été enregistrées et diffusées sur CNN. Il affirmait notamment, le 7 février dernier :

Vous n’avez qu’à respirer et c’est comme ça qu’il se transmet. C’est un truc très épineux, très délicat… Et il est bien plus mortel que les grippes les plus graves.

L'opposition réclame la démission de Trump

Les hashtags #TrumpKnew (Trump savait) et #Trumpliedpeopledied (Trump a menti et les gens sont morts)

Les opposants à Donald Trump, comme le Lincoln Project, ne se sont pas gênés pour rappeler toutes les contradictions du Président sur le sujet  :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Donald Trump assume

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dès mercredi soir après la publication de ces propos, en conférence de presse, le président américain a bien sûr été bombardé de questions sur le sujet… Et il a assumé  : 

Je suis le meneur de ce pays, j’adore notre pays, je ne veux certainement pas que les gens aient peur, et créer la panique, entraîner ce pays et le monde entier dans l’hystérie collective. Nous voulons nous montrer confiants et forts, c’est ce que j’ai fait et nous nous sommes très bien débrouillés (…) que ce soit pour les respirateurs ou bientôt les vaccins… On a fait un travail  incroyable.

De son coté, le candidat démocrate à la présidence du 3 novembre prochain Joe Biden a réagi sur CNN :

C’est écœurant de voir qu’il savait alors que plus de 190 000 personnes sont mortes.