A Athènes, une manifestation devant le ministère de l'Education
A Athènes, une manifestation devant le ministère de l'Education © MaxPPP/ZumaPress/Nikolas Georgiou

Alors que depuis deux jours le pays est touché par une grève générale, le parlement doit se prononcer ce dimanche sur une réforme très controversée des retraites réclamée par ses créanciers de l'Union Européenne et du FMI en échange du plan d'aide accordé en juillet dernier.

Le gouvernement grec d'Alexis Tsipras soumet ce dimanche au Parlement un nouvel ensemble de réformes sur les impôts et les retraites, réclamée par les créanciers UE et FMI et contestées par les syndicats qui ont appelé à une grève générale de quarante-huit heures vendredi et samedi, la quatrième grève générale depuis l'arrivée au pouvoir en 2015 d'Alexis Tsipras. Environ 15.000 personnes ont manifesté dans le calme à Athènes et Thessalonique ce dimanche.

Le vote du Parlement précède une nouvelle réunion des ministres des Finances des 19 pays de la zone euro, qui se retrouveront lundi à Bruxelles pour discuter de la dette de la Grèce et des mesures prises par Athènes. La Grèce a besoin d'une nouvelle tranche de prêts pour rembourser environ cinq milliards d'euros de dette, détenus par la Banque centrale européenne (BCE) et qui arrivent à échéance d'ici la mi-juillet.

Les syndicats ont prévu des manifestations et un rassemblement devant le Parlement quelques heures avant le vote prévu

Devant ses députés, Tsipras a encore une fois défendu vendredi les mesures prévues, expliquant qu'elles épargneraient les plus défavorisés. Il a réaffirmé que réformer les retraites était indispensable pour empêcher "le système de s'effondrer dans quelques années". Mais les syndicats se sont insurgés contre le texte qui prévoit la réduction des retraites les plus élevées, la fusion des multiples caisses d'assurance, l'augmentation des cotisations, des taxes, et de l'imposition pour les moyens et hauts revenus,.

A Athènes, la correspondance d'Angelique Kourounis

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.