Grèce
Grèce © Radio France

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a déclaré vendredi qu'une décision majeure pourrait être prise par les ministres des Finances de la zone euro. Ils se retrouvent à Bruxelles lors d'une réunion d'urgence samedi après-midi pour étudier les nouvelles propositions de la Grèce. Le Parlement grec, lui, les a adoptées vendredi soir.

Jeroen Dijsselbloem s'est exprimé après une réunion téléphonique avec les dirigeants du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne, et de la Banque centrale européenne (BCE), sans en dire plus sur le contenu de leurs échanges, ni sur le contenu du projet grec.

Le président de l'Eurogroupe et ministre néérlandais des Finances a indiqué :

J'attends que les institutions évaluent le document. Il s'agit d'un document approfondi et il faut l'étudier en détail pour savoir s'il est suffisamment concret ou non.

Il a précisé que des dizaines de collaborateurs du FMI et de la BCE étaient en train de passer en revue les propositions de réformes formulées par la Grèce dans la nuit de jeudi à vendredi. Selon un porte-parole de la Commission européenne, les différentes organisations concernées devrait livrer leur opinion dans la journée de vendredi.

Un peu plus tôt dans la journée, Jeroen Dijsselbloem avait déclaré qu'un examen approfondi des mesures grecques était nécessaire.

Le chef de file des ministres des Finances de la zone euro a ainsi affirmé :

Un large soutien en Grèce lui octroie davantage de crédibilité mais, même dans ce cas, nous devons soigneusement étudier la proposition pour voir si elle est bonne et si les comptes sont justes. Dans un sens ou dans l'autre, il s'agit d'une décision de très grande importance que nous devons prendre

Les propositions de la Grèce doivent être examinées par la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, qui en feront une évaluation préliminaire et décideront si la dette est viable.

L'évaluation doit être bouclée avant une réunion de l'Eurogroupe samedi à Bruxelles, qui doit dire s'il y a lieu d'ouvrir les négociations en vue d'un prêt. Les conclusions des ministres seront discutées par les chefs d'Etat et de gouvernement lors d'un sommet prévu dimanche.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.