Mobilisation massive contre l'austérité en Grande Bretagne aujourd'hui. Les syndicats attendent un million de fonctionnaires contre le gel des salaires et des retraites.

Grève des fonctionnaires en Grande Bretagne
Grève des fonctionnaires en Grande Bretagne © Reuters

Les syndicats annoncent une mobilisation exceptionnelle

Non à l’austérité ! Pompiers, bibliothécaires, enseignants, employés du métro et autres fonctionnaires syndiqués rejoignent la cinquantaine de cortèges prévus à travers tout le pays. Des centaines d’écoles sont fermées, des piquets de grèves ont été installés dans les tribunaux, les casernes de pompiers, les bureaux de chômage et autres administrations. Des centaines d’écoles sont fermées et des milliers d’enfants n’ont pas cours en Grande Bretagne où l’année scolaire n’est pas terminée.

Enough is Enough

A déclaré Frances O’Grady, la secrétaire générale de la confédération des syndicats TUC. Années après années les fonctionnaires voient leur niveau de vie diminuer. Un demi-million d’employés des collectivités locales gagnent moins aujourd’hui que le salaire minimum de base.

Les raison de la grogne s’articulent autour des coupes budgétaires entreprises en 2010, reconduites en 2012 et encore jusqu’en 2018 dans la fonction publique. Branches par branches en revanche les revendications diffèrent:

  • Les enseignants dénoncent leurs salaires plafonnés quand l’inflation a augmenté de 20% en trois ans.
  • Les pompiers s’insurgent l’âge de leur retraite qui recule.
  • Les services de douanes dans les aéroports critiquent la privatisation, la réduction des effectifs et comme tous les fonctionnaires la baisse du montant de leurs retraites.

Les fonctionnaires aussi veulent profiter de la reprise économique annoncée ! Lance Frances O’Grady

Le gouvernement minimise et tente de décrédibiliser le mouvement

David Cameron, le premier ministre, a vivement critiqué cette grève, notamment chez les enseignants où elle a été décidée par seulement 27% de la profession. Le porte-parole du gouvernement assurait ce matin que la plupart des fonctionnaires étaient d'ailleurs au travail.

Les gens feraient mieux d’aller travailler affirmait David Cameron le premier ministre britannique

Le premier ministre conservateur n’est pas inquiet de ce mouvement, au contraire, il table sur la grogne des usagers pour le décrédibiliser.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.