Le pape François
Le pape François © REUTERS/Luca Zennaro

Le pape François cherche toujours à insuffler une tonalité nouvelle au Vatican : il vient de nommer un nouveau numéro deux, un diplomate chevronné à la réputation de simplicité, pour remplacer un prédécesseur très critiqué.

François a fait porter son choix sur l'archevêque Pietro Parolin comme secrétaire d'Etat, qui remplace dans cette fonction le cardinal Tarcisio Bertone, très critiqué pour son incapacité à prévenir les différents scandales financiers et affaires de pédophilie qui ont marqué le pontificat de Benoît XVI. Tarcisio Bertone avait démissionné en février.

Pietro Parolin, un Italien de 58 ans, est actuellement le nonce apostolique (ambassadeur) du Vatican au Venezuela. Comme le pape, il est connu pour mener une vie simple et frugale. Appartenant au service diplomatique du Saint-siège, il a été vice-ministre des Affaires étrangères du Vatican pendant sept ans, jusqu'en 2009. Il a aussi servi au Nigeria et au Mexique.

Les précisions de Mathilde Auvillain à Rome.

La nomination du nouveau secrétaire d'Etat, qui sert de Premier ministre au pape et est son principal conseiller, est la plus importante effectuée par Jorge Mario Bergoglio depuis son élection en mars.

Tout en n'ayant aucun pouvoir de direction sur les questions doctrinales, le secrétaire d'Etat remplace le pape quand ce dernier est malade.

C'est lui qui donne le ton à la Curie, l'administration centrale du Vatican. Il participe à toute les décisions du "gouvernement" pontifical, des finances à la nomination des évêques en passant par les relations diplomatiques entretenues avec plus de 170 pays.

Le premier "selfie papal"

Depuis son arrivée au Vatican, le pape François fait tout pour se démarquer de son prédécesseur Benoit XVI, au profil plus austère. Outre des interventios beaucoup plus chaleureuses, comme lors des dernières JMJ à Rio, il s'est aussi fait remarquer par sa volonté de proximité avec les fidèles.

Il a ainsi appelé directement des victimes de pédophiles, ou tout simplement certains fidèles avec qui il souhaitait discuter, parfois à la grande surprise de ces derniers. Dernier exploit en date : le pape est apparu ce week-end sur un "selfie", ces photos de soi-même que l'on prend le téléphone portable à bout de bras.

La photo a été prise par un jeune qui l'a ensuite postée sur son compte Facebook. Elle a ensuite fait le tour des réseaux sociaux, reprise massivement sur Twitter, comme ici par exemple.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.