Mariano Rajoy, le premier ministre espagnol
Mariano Rajoy, le premier ministre espagnol © REUTERS/Juan Medina
**L'ancien trésorier du Parti conservateur, au pouvoir en Espagne ,vient de confirmer aux juges l'existence d'une conptabilité occulte du parti.** **Luis Barcenas a affirmé, de plus, avoir versé de l'argent liquide au chef du gouvernement Mariano Rajoy. Un témoignage qui embarrasse au plus au plus haut point le Premier ministre, auteur de messages d'encouragement envoyés par SMS à l'ancien trésorier de son parti.** **Mariano Rajoy qui a annoncé à la presse qu'il ne démissionnera pas.** C'est devant la presse, aujourd'hui que le Premier ministre a affirmé qu'il accomplira "le mandat que [lui] ont donné les Espagnols". Mariano Rajoy a garanti qu’il ne démissionnerait pas, malgré les appels en ce sens de l'opposition. Au même moment, Luis Barcenas, l'ancien trésorier de son parti, le Parti populaire (PP), était entendu par un juge d'instruction sur de nouvelles révélations dans une affaire de présumée comptabilité occulte au sein de ce parti. Et le trésorier a tout confirmé au juge qui l'entendait : et notamment l'existence d'une "comptabilité occulte" au sein du parti et les versement en liquide au chef du gouvernement Mariano Rajoy. Le trésorier aurait déclaré que tous les dirigeants du parti recevaient desenveloppes" contenant des compléments de salaires, a précisé une sources judiciaire. Ces fonds venait d'une "comptabilité B" ou parallèle, alimentée par des donations d'entreprises privées, a-t-elle ajouté. L'ancien trésorier "Ia apporté tous les papiers" sur lesquels étaient notés les comptes occultes du parti, a précisé une source. Dimanche, cette affaire avait connu un nouveau rebondissement lorsque le journal de centre droit El Mundo a publié des conversations par SMS, entre Mariano Rajoy et Luis Barcenas. > **Luis, je comprends, sois fort. Je t'appelle demain. Je t'embrasse** C'est le texte de l'un des messages attribués à Mariano Rajoy et daté du 18 janvier. Ces messages montrent, selon El Mundo, que "Mariano Rajoy a maintenu un contact direct et permanent" avec Luis Barcenas, "et lui a demandé qu'il nie l'existence de la comptabilité occulte et les compléments de salaires". _Les explications de Mathieu de Taillac à Madrid_
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.