nouveaux accrochages dans l'est de l'ukraine
nouveaux accrochages dans l'est de l'ukraine © reuters

Escalade verbale entre les gouvernements russe et ukrainien, menace de nouvelles sanctions occidentales à l'encontre de la Russie, séquestration d'envoyés de l'OSCE à Straviansk, la tension est encore montée d'un cran dans la crise ukrainienne.

Alors que les affrontements dans l'est de l'Ukraine laissent craindre un embrasement de la région, la guerre des mots s'est durcievendredi entre les différentes parties, y compris la Russie etles Etats-Unis.

Le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, est allé jusqu'à accuser Moscou de vouloir précipiter les grandespuissances vers une "Troisième Guerre mondiale" :

Le monde n'a pas encore oublié la Deuxième Guerre mondiale que la Russie veut déjà déclencher la Troisième Guerre mondiale

Sur le terrain, la tension n'est pas retombée: les forces spéciales ukrainiennes ont lancé la deuxième phase de leur opération dite "antiterroriste" en organisant un blocus complet de la ville de Slaviansk.Les forces acquises au gouvernement de Kiev disent vouloir déloger les séparatistes pro-russes qui ont fait de cette ville de 130.000 habitants leur place forte.

Reportage à Slaviansk de l'envoyé spécial de France Inter Antoine Giniaux

Des observateurs de l'OSCE capturés par les pro-russes

Des séparatistes pro-russes ont capturé vendredi des observateurs de l'OSCE qui circulaient en car dans la ville de Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, rapporte le ministère ukrainien de l'Intérieur.Le groupe, qui comprend sept représentants de l'OSCE et cinq membres des forces armées ukrainiennes, a été conduit dans un bâtiment de la SBU, la Sécurité d'Etat.Ce groupe de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe est composé de trois militaires allemands,d'un interprète également allemand et d'observateurs venus de République tchèque, de Pologne, de Suède et du Danemark, a ajouté Berlin.

ukraine
ukraine © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.