François Hollande a rendu hommage aujourd'hui à Helmut Schmidt dès l'annonce du décès de l'ancien chancelier allemand mort à l'âge de 96 ans. Le président de la République a salué un "grand homme d'Etat" et un "grand européen" ayant tracé le chemin vers la création de l'euro. Le chancelier social-démocrate ouest-allemand, a dirigé le gouvernement de 1974 à 1982.

Hommage à l'Assemblée nationale

A l'annonce sa disparition, l'Assemblée nationale française lui a rendu hommage par une ovation debout. François Hollande a immédiatement réagi devant la presse dans la cour de l'Elysée.

C'est un grand homme d'Etat allemand qui vient de disparaître. Il avait dirigé son pays dans un moment extrêmement difficile et il l'avait conduit vers une stabilité économique et vers des choix de croissance.

Lorsqu'il était chancelier, Helmut Schmidt avait travaillé de manière très proche avec le président français Valéry Giscard d'Estaing, au pouvoir de 1974 à 1981.

L'un des pères de l'euro

Si l'euro existe, nous le devons aussi à Helmut Schmidt qui avait préparé les choix qui ont été faits ensuite par François Mitterrand et Helmut Kohl [...] [Il était] un social-démocrate qui a toujours éclairé le débat et a toujours dit qu'il fallait vivre dans l'économie de marché et lui donner une dimension sociale.

Manuel Valls a souligné, lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale, combien Helmut Schmidt avait "contribué aux liens entre la France et l'Allemagne." Selon le permier ministre :

Il éclairait toujours par son verbe et sa personnalité la réflexion sur le rôle et la place de l'Allemagne en Europe et sa relation privilégiée avec la France

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.