Vladimir Poutine et François Hollande
Vladimir Poutine et François Hollande © Reuters / Regis Duvignau

Les deux chefs d'État se sont rencontrés à l'Élysée ce vendredi, pour évoquer le début de l'offensive russe en Syrie mais aussi sur la situation en Ukraine. Les deux hommes se sont visiblement quittés sans avoir trouvé de compromis.

C'est justement l'Ukraine qui a été le prétexte de cette rencontre préliminaire, à quelques heures d'un sommet quadripartite sur le sujet avec Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko. Mais l'occasion était trop belle d'évoquer la transition politique en Syrie, un point sur lequel la France et la Russie sont en profond désaccord .

► ► ► ALLER PLUS LOIN | "Il faut que les frappes se fassent bien contre Daech"

François Hollande et Vladimir Poutine ont tenté de rapprocher leurs points de vues, selon la présidence française, qui ne précise pas s'ils ils y sont parvenus . Les présidents français et russe se sont parlé pendant plus d'une heure.

L'Elysée rapporte que les deux hommes ont eu **des "échanges approfondis sur la base des trois conditions" posées par la France** pour envisager une coopération franco-russe sur le théâtre syrien : **frapper Daech** et non d'autres objectifs, **assurer la sécurité des civils** et mettre en oeuvre **une transition politique claire** qui suppose le départ du président syrien Bachar al Assad, soutenu par Moscou. La même source assure sobrement que François Hollande et Vladimir Poutine ont "essayé de rapprocher les points de vue sur la transition politique". Sur le sujet de l'Ukraine, le chef de l'Etat français a déjà souligné que le sommet de Paris se déroulait dans un **"contexte différent" de celui de Minsk** , allusion au cessez-le-feu presque totalement respecté depuis le 1er septembre. En février dernier, les combats entre les rebelles et l'armée ukrainienne faisaient rage pendant les négociations et ne sont apaisés que plusieurs jours plus tard.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.