Poutine, Merkel, Hollande et Porochenko
Poutine, Merkel, Hollande et Porochenko © EPA/MaxPPP

Paris, Berlin, Kiev et Moscou appellent, ce jeudi, au respect de l'accord de Minsk. Malgré la mise en place d'un cessez-le-feu, les combats continuent dans l'Est de l'Ukraine. Mercredi, 14 soldats ukrainiens ont été tués, d'après l'Armée.

Les Quatre se sont parlé. Lors d’un entretien téléphonique, ce jeudi, François Hollande, Angela Merkel, Petro Porochenko et Vladimir Poutine ont évoqué la situation dans l’Est de l’Ukraine. Quelques jours après l’accord de Minsk, ils ont dénoncé les multiples violations du cessez-le-feu .

Faire respecter l’accord de Minsk

Paris, Berlin, Kiev et Moscou se sont, aussi, mis d’accord, pour mettre en œuvre, « avec rigueur », l’ensemble des mesures prises le 12 février, lors de l’accord de Minsk (Biélorussie). Cet accord prévoit un cessez-le-feu sur l’ensemble de la ligne de front, le retrait des armes lourdes , la libération des prisonniers de guerre, et l’envoi d’observateurs de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe).

Après Debaltseve, Marioupol

Bombardements à Marioupol, en Ukraine
Bombardements à Marioupol, en Ukraine © AP/SIPA/Sergey Vaganov

Les observateurs doivent se rendre sur le terrain, ce jeudi. Malgré l’accord de cessez-le-feu, il y a eu des combats à Debaltseve, mercredi. La ville est tombée aux mains des insurgés pro-russes. Ce jeudi, d’après l’Armée ukrainienne, c’est à Marioupol qu’il y a des combats. Les rebelles pro-russes auraient tiré des roquettes et des obus à 46 reprises, à partir de Chirokine, à 25 kilomètres de là.

Le Président ukrainien a demandé l’envoi d’une force de maintien de la paix.

En 24 heures, 14 soldats ukrainiens ont été tués, et 173 blessés , d'après une source militaire.

Marc Crépin est à Moscou, pour France Inter.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.