françois hollande promet d'aider le mali à se reconstruire
françois hollande promet d'aider le mali à se reconstruire © reuters

Le président français assistait à Bamako à la cérémonie d'investiture du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keita. Mais il en a profité pour évoquer à demi-mot la situation en Syrie, prenant comme exemple l'intervention française au Mali.

Forcément, l'intervention réussie de l'armée française dans le pays fait rêver les dirigeants occidentaux favorables à une intervention contre le régime de Damas. Le sujet doit être sur la table la semaine prochaine à l'Assemblée générale des Nations unies, où François Hollande sera présent.

Du coup, le conflit syrien est visiblement dans un coin de la tête du président français, qui l'évoque à demi-mot dans son discours devant les Maliens.

Nous avons donné la plus grande leçon de solidarité entre les peuples pour la sécurité du Mali, du Sahel et aussi de l'Europe, quand il s'agit de lutter contre le terrorisme. C'est quand le droit est bafoué, que des femmes et des enfants sont massacrés, c'est à ce moment-là que la communauté internationale doit se lever.

François Hollande a également promis à Bamako d'assumer les suites de l'intervention française, promettant que la France resterait aux côtés des Maliens pour reconstruire le pays.

"Nous avons gagné cette guerre"

Huit mois après le début de l'opération Serval et un mois après l'élection présidentielle malienne, le chef de l'Etat français a assisté à la cérémonie d'installation du président Ibrahim Boubacar Keïta, devant des dizaines de milliers de personnes réunies dans un stade de la capitale malienne.

Le point avec Christian Chesnot à Bamako.

Elu le 11 août avec 78% des voix, celui que l'on surnomme "IBK" a prêté serment le 4 septembre, quelques jours avant la nomination du gouvernement. Des élections législatives doivent parachever en novembre le processus de transition politique.

"Aujourd'hui, le Mali a pris son destin en main", a souligné François Hollande.

Cette élection ouvre la voie de la reconstruction, de la transition et là aussi, je vous l'assure, la France sera là pour vous accompagner. Nous avons gagné cette guerre.

La France, qui a perdu sept soldats au Mali, compte faire passer son contingent de 3.200 hommes aujourd'hui à un millier d'ici la fin de l'année. Elle a en outre promis 280 millions d'euros d'aide sur les 3,5 milliards levés lors d'une conférence de donateurs à Bruxelles.

Chaleureux, l'accueil du président français n'a cependant pas atteint le degré de ferveur qui avait accompagné sa visite du 2 février dernier, que François Hollande avait alors décrit comme "la journée la plus importante de a vie politique".

La situation au Mali depuis 2011
La situation au Mali depuis 2011 © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.