la france prête à accorder l'asile aux chrétiens d'orient
la france prête à accorder l'asile aux chrétiens d'orient © reuters

Dans 76 diocèses en France, les cloches des églises ont sonné samedi midi en soutien aux chrétiens d'Orient. Une initiative reprise aussi à l'étranger.

En ce 15 août, fête de l'Assomption, l'Eglise catholique française a voulu marquer sa solidarité avec les chrétiens d'Orient. Pour rappeler que leur situation, dans un Proche Orient en guerre, est bien souvent très difficile et conduit certains d'entre eux à l'exode. Un geste de solidarité, promu notamment par l'archevêque de Lyon Monseigneur Philippe Barbarin, qui intervient un an après la chute de Mossoul. À l'étranger, 59 diocèses dans 16 pays ont également rejoint le mouvement.

De leur côté les politiques ont été nombreux à réagir à cette opération:

Monseigneur Pascal Gollnisch était l'invité de France Inter, directeur de l'Oeuvre d'Orient, une association française, liée à la Conférence des évêques de France et qui vient en aide aux chrétiens d'Orient.

Le reportage de Viviane Le Guen à Lourdes, auprès des chrétiens d'Orient réfugiés en France.

En juillet, le pape François avait appelé à la fin du "génocide" des chrétiens au Moyen-Orient et ailleurs, en dénonçant une "troisième guerre mondiale" dans laquelle des tortures et des persécutions sont infligées aux chrétiens. Au moins 300.000 chrétiens ont fui la Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011, et il ne reste qu'environ 400.000 chrétiens en Irak, moins de la moitié qu'il y a 3 ans. Le Liban, où les chrétiens représentent plus de 40 % de la population, est l'un des plus grands refuges pour chrétiens d'Orient en exil.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.