Maropeng, berceau de l'Humanité
Maropeng, berceau de l'Humanité © MaxPPP / KIM LUDBROOK

Une ancienne espèce humaine a été mise au jour dans une grotte d'Afrique du Sud où ont été exhumés les ossements de 15 hominidés en 2013 et 2014. Cette découverte est publiée aujourd’hui dans le magazine scientifique eLife.

La nouvelle espèce a été baptisée Homo naledi ("étoile" en sesotho, une langue locale sud-africaine) et classée dans le genre Homo, auquel appartient l'homme moderne . Les fossiles ont été trouvés dans une grotte profonde et extrêmement difficile d'accès, à Maropeng, près de Johannesburg, sur le très riche site archéologique du "Berceau de l'humanité", classé au patrimoine de l'Unesco.

Au total, des scientifiques internationaux ont exhumé plus de 1.550 os appartenant à au moins à 15 individus, dont des bébés, entre 2013 et 2014. Les ossements n'ont pas encore été datés, mais cette découverte représente le plus grand échantillon de fossiles hominidés jamais exhumés en Afrique. Selon Terry Garcia de la National Geographic Society, «c'est un événement qui marquera l'Histoire ».

C'est aussi ce que pense Lee Berger, le chercheur qui a dirigé les fouilles (au micro de Sophie Bécherel)

Un cerveau minuscule et un corps élancé

"Il avait un cerveau minuscule de la taille d'une orange et un corps très élancé" , selon John Hawks, chercheur à

l'université américaine de Wisconsin-Madison et auteur de l'article publié aujourd'hui dans le magazine scientifique eLife. Il mesure en moyenne 1 mètre 50 et pèse 45 kilos. Ses mains lui permettent de manier des outils et ses pieds ressemblent à ceux d'un homme moderne.

Selon les chercheurs, cette nouvelle espèce du genre humain pratiquait des rites funéraires. Jusqu'à présent, les scientifiques pensaient que le recours aux rites funéraires était unique à l'Homo sapiens . Ils pensent maintenant avoir découvert une espèce qui avait cette même capacité, ce qui en fait une découverte extraordinaire . Comme le confirme Lee Berger :

Les ossements exhumés compliquent un peu plus le tableau des hominidés, car l'Homo naledi présente à la fois des caractéristiques propres aux hominidés modernes et anciens.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.