Les étudiants sont les leaders de ce mouvement
Les étudiants sont les leaders de ce mouvement © Radio France / David Gray

Les manifestants prodémocratie de Hong Kong ont annoncé dimanche soir à quelques heures de l'ultimatum gouvernemental, leur retrait de certains sites.

Mais dans le même temps, ils assurent maintenir la pression autour des bureaux du chef de l'exécutif.

Les manifestants qui occupent depuis une semaine le quartier commerçant de Mong Kok, dans la partie continentale de Hong Kong, vont rejoindre ceux du site d'Admiralty, dans le quartier des ministères, sur l'île, d'après les informations données sur le compte twitter d'Occupy Central, la principale coalition prodémocratie.

La circulation devrait être ouverte à nouveau dans l'artère majeure d'Admiralty, Lung Wo Road ailleurs pour permettre le retour au travail lundi de milliers d'employés après une semaine presque entièrement chômée en raison des manifestations et de deux jours fériés. Les organisations étudiantes n'ont pas officiellement renoncé et certains jeunes promettent de rester. D'ailleurs, la Lung Wo Road, brièvement évacuée, était de nouveau occupée.

Le chef de l'exécutif local, Leung Chun-ying, a dit la détermination des autorités "à prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir l'ordre public" et libérer les sites occupés. Il souhaite ainsi permettre aux sept millions d'habitants "de reprendre une vie et une activité normales", a-t-il expliqué.

Au même moment, des professeurs d'université, des enseignants appelaient les étudiants, leader du mouvement, à rentrer chez eux face aux risques des violences policières.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.