viktor ianoukovitch se dit toujours président de l'ukraine
viktor ianoukovitch se dit toujours président de l'ukraine © reuters

Viktor Ianoukovitch a affirmé ce mardi qu'il restait président et chef des forces armées de l'Ukraine, et a jugé illégitime l'élection présidentielle annoncée pour le 25 mai par les nouvelles autorités de Kiev.

Dans une déclaration faite à Rostov-sur-le-Don en Russie, Ianoukovitch, qui a été destitué par le parlement ukrainien, a réaffirmé que des "extrémistes" s'étaient emparés du pouvoir à Kiev.

L'armée ukrainienne, a-t-il assuré, n'obéira pas aux "ordres criminels" des nouvelles autorités de Kiev. Pour Viktor Ianoukovitch, la péninsule de Crimée, où les forces russes contrôlent les points stratégiques depuis la semaine dernière, est en train de se séparer de l'Ukraine, et il impute cette situation à ceux qui l'ont contraint à quitter le pouvoir à Kiev.

Un référendum doit avoir lieu dimanche en Crimée sur la question d'un rattachement de la péninsule à la Russie, rattachement en faveur duquel le parlement criméen s'est prononcé la semaine dernière.

Le Parlement de Crimée déclare son indépendance

À ce propos, les députés du Parlement pro-russe de Crimée ont déclaré mardi la péninsule indépendante de l'Ukraine, étape préalable avant le référendum de dimanche.

► ► ► À ÉCOUTER | Le zoom de la rédaction : la Crimée en état de siège

Ils ont notamment invoqué le précédent du Kosovo pour justifier leur démarche du point de vue du droit international. "Une déclaration d'indépendance de la république autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol" a été adoptée par 78 des 81 députés présents, selon un communiqué de ce parlement considéré comme illégal par les autorités de Kiev.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.