Le coût des études
Le coût des études © PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/HECKLER Pierre / PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/HECKLER Pierre

Les étudiants européens ne sont pas logés à la même enseigne. Une étude du réseau Eurydice a comparé les frais pour l'accès à l'enseignement supérieur public. Étudier en Angleterre coûte très cher alors que dans certains pays, l'inscription est gratuite.

Mieux vaut étudier dans les pays nordiques où les frais d'inscription sont gratuits, de même qu'en Allemagne depuis cette année. La République tchèque est bien placée avec 21 euros par an seulement de droits d'inscription. La France figure parmi les pays les moins chers, un tiers de boursiers ne paient rien. À l'inverse, c'est presque un luxe d'étudier en Angleterre. Tous les étudiants sont soumis à des frais : jusqu'à 11 300 euros par an. Ils peuvent néanmoins les payer plus tard lorsqu'ils ont un emploi. L'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas et la Hongrie ont également des coûts d'inscription élevés. En Espagne, ils ont fortement augmenté avec la crise : 2 000 euros en licence et 4 000 en master. Du côté des aides, le nord de l'Europe est aussi très généreux avec ses étudiants: des bourses pour tous en Finlande, en Suède, au Danemark. Mauvais point en revanche pour la Grèce et le Monténégro, où les bourses sur critères sociaux n'existent pas. Dans ce tableau, la France est plutôt bien située avec un système de bourses, d'allocations logement et de réduction fiscale pour les parents.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.