Ariana, 7 ans, une syrienne kurde à la frontièreentre la Grèce et la Macédoine
Ariana, 7 ans, une syrienne kurde à la frontièreentre la Grèce et la Macédoine © REUTERS/Yannis Behrakis / REUTERS/Yannis Behrakis

Cette fois-ci en Grèce la coupe est pleine. Rien que la semaine dernière dans ces îles de la mer Egée réputées pour leur charme, 21 000 migrants ont débarqués de leur radeau de fortune. C'est la moitié du chiffre total enregistré sur toute l'année 2014.

Dans le détail, parmi les migrants débarqués la semaine dernière, l'immense majorité venait de Syrie (82 %), 14 % sont des Afghans et 3 % sont des Irakiens. Ce sont les bonnes conditions estivales qui expliquent cette augmentation du nombre de migrants tentant de traverser la mer Egée en direction des rives européenne. Entre le 17 juillet et le 17 août, la Turquie a recensé près de 18 300 migrants secourus en mer Egée.

Le rythme s'accélère dramatiquement. Ce sont les chiffres du HCR, le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés qui réclame à la Grèce, déjà engluée dans ses difficultés économiques et financières, un renforcement d'urgence de ses structures d'accueil.

Chloé Cohen a joint le porte-parole du HCR à Genève, William Spindler.

Selon les statistiques de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), près de 250 000 personnes ont traversé la Méditerranée cette année pour gagner l’Europe. Ils sont plus de 2 000 hommes, femmes et enfants à avoir perdu la vie en mer depuis janvier.

Les migrants morts en Méditerranée
Les migrants morts en Méditerranée © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.