ORADOUR
ORADOUR © Radio France / idé

Il était le dernier à être inculpé, à 89 ans, pour avoir participé au massacre commis en juin 1944 dans ce petit village du Limousin : un tribunal allemand a finalement abandonné les charges contre un ancien SS, faute de preuves 70 ans plus tard.

Selon le porte-parole de la cour, "le nom de l'accusé n'était mentionné dans aucune des 5.000 pages de dépositions recueillies auprès des témoins interrogés sur ce qui s'est passé. Il est probable que l'affirmation de l'accusé qui dit avoir été présent mais ne pas avoir tiré ou participé à des tâches de sécurité ou de transport n'aurait pu être réfutée sur la base des preuves disponibles".

"C'était terrible mais je n'y ai pas participé"

Autrement dit, il est désormais bien trop tard pour savoir précisément le rôle qu'a joué cet ancien soldat SS, âgé aujourd'hui de 89 ans et inculpé en janvier 2014, dans le massacre de la population d'Oradour-sur-Glane, dans les derniers jours de la guerre. Il était accusé d'être notamment responsable de la mort de 25 personnes tuées à la mitrailleuse.

L'homme, 19 ans à l'époque, affirme de son côté qu'il était à l'époque resté stationné aux abords du village.

J'ai entendu des coups de feu, j'ai vu des gens crier, j'ai vu le village brûler. C'était terrible mais je n'ai personnellement participé à aucune de ces actions.

Écoutez le témoignage de Robert Hébras, l'un des rescapés du massacre. Il est déçu par cette décision mais assure qu'il a tout de même tourné la page

43 sec

"J'avais l'espoir que l'un d'eux ait le courage de soulager sa conscience"

Le 10 juin 1944, une unité de la division Das Reich de la Waffen SS exécutait sommairement 642 personnes, dont 254 femmes et 207 enfants, lors de leur passage à Oradour-sur-Glane, aux premiers jours de la débâcle allemande face aux forces alliées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.