abuelas de la paza de may
abuelas de la paza de may © Radio France

L'ambassade d'Argentine lance une campagne d'information pour tenter de retrouver des enfants enlevés à leurs parents, durant la dictature militaire, entre 1976 et 1983. Certains, maintenant adultes, pourraient se trouver en Europe et notamment en France.

Trente-deux ans après la fin de la dictature militaire en Argentine, les Grand-mères de la place de Mai continuent de chercher les enfants disparus. Près de 500 bébés auraient été enlevés par des militaires , donnés, dispersés un peu partout sur la planète.

116 ont été retrouvés pour l’instant . Beaucoup sont en Amérique du sud, mais certains se trouveraient en Italie, en Espagne et en France.

Pour accélérer le processus, l’ambassade d’Argentine à Paris lance une campagne d’information.

Le message de cette campagne, déjà lancée en Amérique du sud et en Italie :

Vous avez entre 30 et 35 ans, vos parents sont arrivés en France au début des années 80. Posez des questions à vos proches, vous êtes peut être un bébé volé en Argentine.

Pour Romina Febro qui travaille sur le projet, le seul moyen de retrouver les disparus, c’est la médiatisation

0'22

Romina Febro

La vérité est dans le tests ADN

Pendant plusieurs années, les grands-mères de la place de Mai ont donné ou recueilli des échantillons dans les familles des disparus. La commission nationale pour le droit à l’identité a désormais les moyens de recouper les informations pour la totalité des disparitions.

C’est ce qu'explique Maria Del Carmen Squeff l’ambassadrice de France à Paris

0'09

L'ambassadrice d'Argentine en France

Mais le temps presse. L’an dernier, le 116ème homme identifié comme un bébé volé n’a pas pu rencontrer la grand-mère qui l’a cherché toute sa vie. Elle était morte, en 2008

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.