C'était il y a tout juste un an, le 2 novembre 2013, Ghislaine Dupont et Claude Verlon étaient enlevés et assassinés par un commando armé à Kidal dans le nord du Mali alors qu'ils préparaient des reportages pour une émission sur la paix et la réconciliation au Mali. Un assassinat revendiqué par AQMI - Al Qaïda au Magreb islamique et jusqu'à présent non résolu.

Claude Verlon et Ghislaine Dupont
Claude Verlon et Ghislaine Dupont © radio-france

Une information judiciaire a été ouverte pour "assassinats" et confiée à trois juges français dont Marc Trévidic. Mais un an après le double meurtre, le principal suspect. Mbaye Ag Bakabo, un touareg lié à Aqmi, n'a toujours pas été arrêté, tout comme ses complices. Ce que déplore la mère de Ghislaine Dupont.

Marie-Solange Poinsot, au micro de Géraldine Hallot

Au parquet de Paris on explique que l'instruction prend du temps car la zone de Kidal est très instable et toujours soumise à de violents combats. Mais pour les proches des deux journalistes, il reste encore beaucoup trop de questions sans réponse.

Les explications de Géraldine Hallot

« On va pouvoir identifier et arrêter les auteurs et les commanditaires de l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon »

Intervenant à la mi-journée sur RFI, Laurent Fabius a déclaré que l'enquête "est entrée dans une phase décisive". Pour le ministre des Affaires étrangères, puisqu"'il n'y a aucune réticence du côté de l'Etat malien, on va pouvoir identifier et arrêter les auteurs et les commanditaires de l'assassinat".

Laurent Fabius

Une cérémonie d'hommage était organisée samedi soir à Bamako

Un an après l'enlèvement et l'assassinat, une cérémonie a été organisée à Bamako pour se souvenir, et pour exiger la vérité sur une mort dont les circonstances n’ont toujours pas été élucidées.

Le reportage de David Baché (RFI) à Bamako

123 journalistes ont été assassinés en 2012 et 91 en 2013

Le 2 novembre a été déclaré par l’Assemblée générale des Nations Unies "Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes". La résolution a exhorté les États membres à prendre des mesures précises pour combattre la culture actuelle d’impunité. La date a été choisie en mémoire de l’assassinat de deux journalistes français au Mali le 2 novembre 2013.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | L’ONU a décrété le 2 novembre comme la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.