Incendies au Canada, les pluies redonnent de l’espoir.
Incendies au Canada, les pluies redonnent de l’espoir. © MaxPPP

La baisse des températures et de faibles pluies ont redonné de l'espoir ce dimanche aux pompiers canadiens de l'Alberta, après une semaine de lutte contre un gigantesque incendie.

Dans l'après-midi, les autorités locales ont revu à la baisse le bilan de l'incendie. Alors qu'elles avaient annoncé que 200.000 hectares avaient été ravagés par les flammes, elles ont ramené cette évaluation à 161.000 hectares.

Le vent a aussi éloigné les flammes de Fort McMurray,au nord-est de la province, qui a prospéré grâce à l'exploitation des sables bitumineux. Impossible pour le moment de donner une date pour un éventuel retour des 88.000 habitants de la ville évacués en début de la semaine dernière.

L’espoir est revenu

Mais l’espoir est revenu : "A mesure que le feu s'éteint autour de la ville faute de combustibles, (...), nous commençons à passer dans la seconde phase de sécurisation et d'évaluation du site", a expliqué la

Première ministre de la province, Rachel Notley.

Par ailleurs, 25.000 personnes qui étaient initialement réfugiées au nord de la ville ont été déplacées à nouveau vers le sud en raison de la progression du brasier. "Les 25.000 habitants qui avaient fui au nord de îFortMacFire sont désormais sains et saufs dans le sud", a-t-elle expliqué.

La catastrophe est l’une des plus coûteuses de l'histoire du Canada

La catastrophe est l’une des plus coûteuses de l'histoire du Canada. Son coût pour les assureurs est estimé à plus de neuf milliards de dollars canadiens (6 milliards d'euros environ). Fort McMurray est au centre de la région canadienne des sables bitumineux et la moitié de sa production de brut, soit un million de barils par jour, a été mise à l'arrêt. Le feu n'a pas fait directement de victimes, même si deux personnes sont mortes lors d'accidents de la route au cours des évacuations.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.