Si elle n'a pas toujours tenu ses promesses, l'Union européenne a poussé ses pays membres à se parler, à produire plus, à dépenser mieux. Elle les a aussi aidés à protéger leurs territoires et leurs institutions. Avec des succès et des insuffisances.

Le Danemark a déjà dépassé ses objectifs 2020 en matière de consommation d'énergies renouvelables. Un cas rare en Europe.
Le Danemark a déjà dépassé ses objectifs 2020 en matière de consommation d'énergies renouvelables. Un cas rare en Europe. © AFP / J-C.&D. Pratt / Photononstop

Social : le travail détaché dans le viseur

Il y a un an, le Parlement européen a largement adopté la réforme du travail détaché en Europe. Objectif : mieux protéger celles et ceux qui sont amenés à travailler en dehors du pays où est basée leur entreprise et limiter la concurrence entre les États de l’Union. A travail égal dans un même endroit, désormais, les travailleurs doivent obtenir un même niveau de salaire. Un progrès manifeste, mais avec des limites : la réforme ne prend pas en compte le différentiel de charges sociales, encore très marqué entre les pays de l’est, par exemple, et les États de l’ouest.

Sans surprise, le principal pays pourvoyeur de main d’œuvre en 2016 était la Pologne (260 000 expatriés), et le principal pays de destination l’Allemagne (440 000 travailleurs détachés). La France arrive en quatrième position avec 203 000 travailleurs détachés, sachant qu’elle  "exporte", elle aussi, 132 000 travailleurs.

Environnement : les énergies propres à la peine

L’Europe s’est fixé des objectifs en matière d’énergies renouvelables. En 2020, le solaire, l’éolien ou l’hydroélectrique devront représenter 20 % de la consommation d’énergie dans l’Union. À douze mois de l’échéance, et au rythme de développement constaté sur les années précédentes, le constat est clair : à l’échelle de l’UE, où les énergies renouvelables représentaient 17,5 % en 2017, la cible est hors d’atteinte. Mais les exigences par pays divergent, et le potentiel de réalisation aussi : la France, où l’objectif est fixé à 23 %, restera bien en retrait (16,3 % d’énergies renouvelables en 2017), tandis que la Suède a déjà surpassé ses ambitieuses promesses (49 % en 2020), à 54,5 % d’énergies renouvelables.

Agriculture : un levier de puissance 

En 2018, avec une production qui pèse environ 438 milliards d'euros, l'Union européenne est la première puissance agricole mondiale. Elle exporte pour 60 milliards d’euros hors de ses frontières, principalement vers les États-Unis et la Chine (ce qui signifie que l’essentiel des échanges de produits agricoles se fait en son sein.)

Et parmi les 28 États membres, la France est le premier producteur, à hauteur de 76 milliards d’euros, soit 17 % du total de l’Union. Elle est à la tête d’un groupe qui, avec l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Pologne, compte pour les trois quarts de la production agricole de l’UE.

Sécurité : un effort aux frontières extérieures

Alors que les frontières intérieures de l’Union européenne ont disparu, l’effort humain et financier pour sécuriser les frontières extérieures est renforcé. La Commission européenne, via les fonds AMIF et FSI, aide en effet les États membres à déployer les moyens souhaitables. Et naturellement, l’effort consenti correspond aux points chauds de l’immigration en Europe : le sud et à l’est, principaux points d’entrée, recueillent les montants les plus élevés versés par Bruxelles.

Institutions : le lobbying en toute transparence

En 2011, le Parlement européen et la Commission ont créé conjointement le registre de transparence, qui doit recenser "tous les groupes d’intérêts et consultants indépendants menant des activités visant à influencer le processus législatif et la mise en œuvre des politiques des institutions de l’Union". En s’enregistrant, toutes ces entités – elles étaient 11 612 en 2017 – souscrivent à un code de conduite commun.

En 2017, les groupes représentant les intérêts de groupements professionnels et associations syndicales et professionnelles constituaient toujours la catégorie la plus importante des entités enregistrées par le Registre de la transparence, avec, en son sein, une très forte de représentation des groupements professionnels commerciaux ou industriels.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.