Des centaines de milliers de civils fuient les combats à Mossoul
Des centaines de milliers de civils fuient les combats à Mossoul © Reuters

Plus de 500.000 civils ont fui les combats à Mossoul et sa région, indique l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), une ONG internationale indépendante basée à Genève.

Les équipes de l'OIM sur place estiment que les violences du week-end suite à la prise de contrôle mardi de la deuxième ville d'Irak par des jihadistes ont entraîné "le déplacement de plus de 500.000 personnes."

L'OIM indique qu'il y a "un nombre important de victimes parmi les civils", "le centre de soins principal de la ville constitué de quatre hôpitaux est inaccessible car situé en plein dans une zone des combats et des mosquées ont été converties en cliniques pour soigner les blessés".

Les rebelles, de leur côté, appellent les civils à reprendre le travail, mais l'eau, l'électricité et la nourriture manquent. Les explications d'Angélique Ferrat, correspondante de France Inter à Amman en Jordanie

Urgence humanitaire

L'usage des voitures est interdit dans la ville et les habitants fuient à pied, l'eau potable manque aux alentours de Mossoul et les réserves de vivres sont maigres, précise l'OIM. Il y a trois axes principaux de mouvements des civils, à l'interieur de Mossoul de la rive ouest du Tigre vers la rive est, vers d'autres régions du gouvernorat de Ninive et vers le Kurdistan irakien mais les gens n'y sont autorisés que s'ils ont de la famille qui y réside ou un "parrain".

Les autorités locales ont demandé l'aide de l'OIM et des autres agences internationales et ont fourni aux populations des aides de base non alimentaires, précise le communiqué.

Mossoul (Irak) échappe au contrôle du gouvernement
Mossoul (Irak) échappe au contrôle du gouvernement © Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.