Les forces irakiennes sont à l'offensive au Nord-Ouest de Bagdad. Les troupes de l'organisation État islamique reculent. Selon une source au sein du commandement militaire, les forces irakiennes ont progressé lundi vers les villes de Tikrit et d'Al Dour.

Les forces armées irakiennes soutenues par des milices chiites sont passées à l'offensive lundi contre les combattants de l'organisation État islamique dans la province de Salah ad Dinn, au nord-ouest de Bagdad. Plusieurs attaques ont été lancées contre des bastions des djihadistes au nord de la capitale. Il s'agit de la principale opération militaire lancée par l'armée irakienne dans cette province depuis que les combattants de l' organisation État islamique se sont emparés en juin dernier de larges parties des territoires du nord de l'Irak avant de progresser en direction de Bagdad.

Les troupes irakiennes, à 40 kilomètres de Tikrit ?

L'opération la plus ambitieuse des forces irakiennes selon Luc Lemonnier

Défilé de l'armée irakienne en 2012
Défilé de l'armée irakienne en 2012 © ÂALI ABBAS/EPA/MAXPPP / ÂALI ABBAS/EPA/MAXPPP

En déplacement dans la capitale provinciale, Samarra, le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi avait annoncé dimanche soir son déclenchement, ajoutant que les partisans de l' organisation État islamique avaient une "dernière chance" de déposer les armes. "S'il persistent dans l'erreur, ils recevront le juste châtiment qu'ils méritent", a-t-il ajouté.

Plusieurs secteurs de la province de Salah ad Dinn, dont Tikrit, la région natale de Saddam Hussein, et d'autres villes sur le Tigre, sont tenus par l' organisation État islamique. D'après une source au sein du commandement militaire local, les forces irakiennes ont progressé lundi au nord de Samara vers les villes de Tikrit, à 40 km, et d'Al Dour.

Les positions de l'organisation État islamique dans Tikrit sont bombardées par les artilleurs qui se trouvent sur une base militaire irakienne située juste au nord de la ville. En avançant vers Samarra à partir de leur base à l'est, les militaires irakiens et les milices chiites font face à une forte résistance de l'EI qui a eu des mois pour organiser sa défense. Cinq soldats et 11 miliciens ont été tués depuis le début de l'offensive, a-t-on appris de sources militaire et médicale. Un attentat suicide à la voiture piégée a également visé un convoi de miliciens chiites à l'est de Samarra, faisant quatre morts, a annoncé la police. Une trentaine de miliciens ont par ailleurs été blessés dans les combats près d'Al Dour.

Bientôt la reconquête de Mossoul ?

Les soldats irakiens sont soutenus par l'armée de l'air irakienne, qui bombarde les positions djihadistes, et ont reçu le renfort de miliciens chiites du Hachid Chaabi, ou unités de Mobilisation populaire, venus de la province voisine de Diyala. Des progrès des forces irakiennes dans cette province majoritairement sunnite de Salah ad Dinn dépendront les projets de reconquête de Mossoul, la deuxième ville d'Irak située plus au nord, dans la province de Ninive, que l' organisation État islamique contrôle depuis juin. Selon un responsable américain, l'assaut sur Mossoul pourrait commencer dès le mois d'avril. Les autorités irakiennes se refusent à confirmer cette date.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.