les chiites en irak appelés à prendre les armes face aux rebelles sunnites
les chiites en irak appelés à prendre les armes face aux rebelles sunnites © reuters

Pas question de lancer une opération militaire contre les rebelles djihadistes sans réflexion... Et sans l'accord des autorités irakiennes. C'est ce qu'a dit Barack Obama vendredi soir. Le président américain n'exclut pas d'éventuelles frappes aériennes.

Il faudra quelques jours à la Maison blanche pour évaluer les options à sa disposition afin de venir en aide aux autorités irakiennes face à la progression des djihadistes sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Pour Barack Obama, c'est tout simplement trop tôt, et les États-Unis manquent de visibilité sur la situation sur place et son évolution possible.

Les Etats-Unis ne vont simplement pas s'engager dans une action militaire en l'absence d'un plan politique émanant des Irakiens qui nous fournira l'assurance qu'ils sont prêts à travailler ensemble.

Le président américain le dit toutefois clairement : même en cas d'intervention, il n'est pas question d'envoyer des troupes au sol. "Nous ne serons pas en mesure de le faire", a-t-il dit. La veille, le président américain n'a pas repoussé l'idée de procéder à des frappes aériennes.

L'avancée des djihadistes, une menace régionale

Vendredi, il a redit que la menace des djihadistes de l'EIIL représentait un danger pour l'Irak mais aussi, potentiellement, pour les Etats-Unis.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Vers une intervention militaire en Irak ?

"C'est un problème régional, et ce sera un problème de longue durée", précise Barack Obama. "Ce que nous allons devoir faire sera de combiner des opérations sélectives de notre armée afin de faire en sorte que nous pourchassions des terroristes qui pourraient nuire à nos soldats à l'étranger, voire éventuellement frapper sur notre territoire."

L'Irak fait face à une progression sans précédent des djihadistes de l'EIIL depuis quelques jours. Les combattants rebelles ont déjà pris plusieurs sites stratégiques, dont la deuxième ville du pays, Mossoul.

L'offensive djihadiste en Irak
L'offensive djihadiste en Irak © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.