paris va livrer des armes aux kurdes d'irak
paris va livrer des armes aux kurdes d'irak © reuters

Les ministres européens des Affaires Étrangères sont parvenus à une position commune sur la livraison d’armes aux combattants kurdes en Irak.

Réunis en urgence à Bruxelles ce vendredi, les ministres se sont entendus pour "se féliciter de la décision d'États membres de répondre positivement à l’appel lancé par les autorités régionales kurdes à fournir urgemment de l’équipement militaire", selon la déclaration d’un diplomate européen.

Les précisions avec Johanne Hostein, correspondante à Bruxelles

Cet accord sur la livraison d’armes aux forces kurdes manque la volonté des 28 de renverser le rapport de force en Irak alors que, comme les Américains, ils ne souhaitent pas s’engager sur le terrain face aux jihadistes.

►►► EN SAVOIR PLUS | Irak : la France livre des armes aux combattants kurdes

La France "un des premiers pays à agir"

Le ministre français de la Défense, Laurent Fabius, a rappelé que la France a été "un des premiers pays à agir". Il a annoncé qu’il livrerait des "armes sophistiquées" aux Kurdes d’Irak, jugés les seuls capables de renverser le rapport de forces face à l’Etat islamique (EI).

Londre a également annoncé jeudi soir que la Grande Bretagne envisagerait "favorableme" la possibilité d’armer les forces kurdes si la demande lui en était faite.

Le ministre suédois des Affaires Étrangères, Carl Bildt a lui réaffirmé les réticences de son pays à aller au-delà du soutien humanitaire et politique.

Ecoutez le reportage de Julie Marie-Leconte, l’Assomption vue d’Erbil

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.