la ville irakienne de kirkouk sous contrôle des forces kurdes
la ville irakienne de kirkouk sous contrôle des forces kurdes © reuters

Les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant poursuivent leur progression dans le nord de l'Irak. Ils seraient, ce vendredi matin, à une centaine de kilomètres de Bagdad, la capitale. Onze ans après l'invasion américaine, les Etats-Unis n’excluent pas une nouvelle intervention militaire.

Les forces de sécurité irakiennes n’ont rien pu faire : elles ont dû quitter leurs positions face à l'avancée dee hommes armés. Jeudi soir, les insurgés se sont emparés de Jalawla et de Saadiyah : deux villes de la province de Diyala, au nord-est de Bagdad. Ces derniers jours, l'Etat islamique en Irak et au Levant s'est emparé de Mossoul, deuxième ville du pays, puis de Tikrit, ville natale de l'ex-dictateur Saddam Hussein. Bagdad, la capitale irakienne est plus que jamais menacée.

Il y a trois jours, la ville de Mossoul tombait aux mains des djihadistes. Mais que font-ils sur place ? Le père Dios, basé dans la deuxième ville d'Irak, a fui les combats avant de revenir à son église jeudi après-midi.

Il témoigne au micro de Géraldine Hallot

Face à l'offensive des djihadistes, les kurdes confortent leur position dans leur secteur : ils ont sécurisé la ville de Kirkouk et contrôlent les entrées de leur région sur la route de Mossoul. Le pays apparaît encore plus fragmenté après ce raid des fondamentalistes.

C’est ce qu’a constaté Etienne Monin, notre envoyé spécial dans le Kurdistan irakien (avec Gilles Gallinaro)

Vers des frappes aériennes américaines ?

La situation inquiète la communauté internationale. Jeudi, Les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont exprimé leur soutien unanime au gouvernement irakien dans sa lutte contre l'avancée des djihadistes. Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères se dit très préoccupé par la situation.

Le président américain Barack Obama examine toutes les options y compris celles de frappes aériennes pour enrayer la progression des djihadistes vers Bagdad.

Evacuations de salariés américains

Des sociétés américaines qui travaillent pour le gouvernement irakien dans le secteur de la Défense ont fait évacuer leurs employés. Dans un communiqué, le département d'Etat a expliqué que des ressortissants américains sous contrat avec le gouvernement irakien ont été déplacés par leurs entreprises pour des raisons de sécurité.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.