Le bilan des dégâts causés par l'ouragan Irma. L'ouragan traverse Cuba, avant la Floride. José suit Irma de près, et risque d'aggraver la situation à Saint-Martin et Saint-Barth.

Un homme dans la tempête à Luquillo, au nord de Porto Rico
Un homme dans la tempête à Luquillo, au nord de Porto Rico © Reuters / Alvin Baez

Le bilan du passage de l'ouragan Irma a encore enflé jeudi soir avec deux morts à Porto Rico, soit douze décès confirmés au total à travers les Caraïbes, alors que ce cyclone de catégorie 5 s'approche de Cuba et fait trembler la Floride. Avant cela, ce sont quatre morts qui avaient d'abord été comptabilisés dans les îles Vierges américaines, par le bureau du gouverneur Kenneth Mapp, venant s'ajouter aux 9 décès déjà recensés sur l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin et à Barbuda (mais aussi 7 disparus et 112 blessés, selon Gérard Collomb). A Porto Rico, plus de la moitié des 3 millions d'habitants sont désormais sans électricité, et des refuges ont été ouverts pouvant accueillir jusqu'à 62.000 personnes.

Irma n'a certes pas tué à Haïti, mais il a commencé à provoquer une forte montée des eaux dans le nord-est de l'île, où de forts vents ont emporté les toitures des maisons selon la protection civile, qui a comptabilisé au moins deux premiers blessés. A l'approche de l'ouragan, la République dominicaine était également balayée jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies, poussant 19.000 personnes à l'évacuation. A Cuba, où l'ouragan est attendu vendredi soir, 10.000 touristes ont reçu l'ordre de quitter leurs hôtels ou résidences sur les côtes les plus exposées, et le pays est passé en alerte maximale.

La Floride dans la trajectoire d'Irma

Irma devrait ensuite remonter vers la côte sud-est des Etats-Unis, frappant d'abord la Floride puis la Géorgie et la Caroline du Sud, selon les prévisions du centre américain des ouragans, qui prévoit des marées supérieures de 8 mètres à la normale et "un danger d'inondations mortelles" durant les 36 prochaines heures.

►LIRE AUSSI | Ouragan Irma : la Floride se prépare au chaos

Le président américain Donald Trump a exprimé depuis Washington jeudi sa "vive inquiétude" quant aux dégâts qu'il pourrait provoquer. Des ordres d'évacuations obligatoires ont d'ailleurs déjà été émis pour les zones côtières de Floride et dans l'Etat de Géorgie, concernant près d'un million de personnes

Spectacle de désolation à Saint-Barthélemy et Saint-Martin

Dans les îles déjà frappées par Irma, les habitants décrivaient eux un spectacle de désolation. A Saint-Martin, connue pour ses plages paradisiaques, plus de 60% des maisons sont désormais inhabitables.Sur cette île franco-néerlandaise, frappée de plein fouet, le cyclone a fait quatre morts côté français, avait précisé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe, revoyant à la baisse un précédent bilan de huit morts. Un mort est aussi à déplorer sur la partie néerlandaise de l'île, selon La Haye.

Dans l'île française voisine de Saint-Barthélemy, très prisée de la jet set, les dégâts sont également considérables et le Premier ministre français a fait état d'une cinquantaine de blessés. Le dixième mort provoqué par Irma a été recensé sur l'île de Barbuda, 1.600 habitants, frappée la première par l'ouragan et désormais "totalement dévastée" selon Gaston Browne, le Premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, territoire indépendant. L'île britannique d'Anguilla a été elle aussi entièrement rasée.

Irma a généré des vents à 295 km/h pendant plus de 33 heures, battant le record du super typhon Haiyan, qui en 2013 aux Philippines avait produit les mêmes vents pendant 24 heures. Quelque 1,2 million de personnes ont déjà été affectées par l'ouragan, un nombre qui pourrait grimper à 26 millions, selon la Croix-Rouge.

►LIRE AUSSI | Ouragan Irma : la difficile organisation des premiers secours sur place

A Saint-Barthélemy, jeudi, les habitants commençaient déjà à déblayer les rues, inondées ou envahies par des amas de tôles et jonchées de bateaux, d'arbres balayés par les vents, de toitures arrachées et de voitures renversées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.