L'appartement de la famille Shaloudi, détruit dans la nuit de mardi à mercredi à l'explosif.
L'appartement de la famille Shaloudi, détruit dans la nuit de mardi à mercredi à l'explosif. © Radio France / Sébastien Laugénie

A Jérusalem est, au lendemain de l'attaque qui a fait 4 morts et plusieurs blessés dans une synagogue, Benjamin Netanyahu avait promis de réagir avec une main de fer.

Ce mercredi, Israël a fait procéder à la destruction de la maison d'un Palestinien impliqué dans une précédente attaque.

Il était minuit quand la police israélienne a débarqué dans l'appartement des Shaloudi au troisième étage d'un immeuble décrépi. Les huit membres de la famille ont été pressés de quitter les lieux sur le champ.

La famille est composée de 7 personnes dont 5 enfants
La famille est composée de 7 personnes dont 5 enfants © Radio France / Sébastien Laugénie

Cette stratégie de destruction abandonnée par l'Etat hébreux depuis 2005

A quatre heures du matin, leur maison a été dynamitée. L'appartement n'est plus qu'un amas de béton comme le raconte la mère de la famille, "On ne peut plus y vivre" déplore-t-elle. Cette stratégie de destruction des maisons d'auteurs d'attentats avaient été abandonnée par l'Etat hébreux depuis 2005, considérée comme inefficace par l'armée voir même de nature à aggraver la situation.

Comme l'explique l'oncle de la famille, "je suis persuadé que cela n'aura aucun effet dissuasif".

La nuit dernière, et ce mercredi matin, le quartier est resté calme. La famille Shaloudi cherche maintenant un endroit où vivre. Le père, la mère et leurs cinq enfants ont pour le moment déménagé leur canapé chez leurs voisins de palier.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.