A Douma, les obsèques de Saad Dawabsheh mort, comme son bébé mort des suites de l'ncendie de leur maison par des extrémistes
A Douma, les obsèques de Saad Dawabsheh mort, comme son bébé mort des suites de l'ncendie de leur maison par des extrémistes © REUTERS/Abed Omar Qusini

La Police a arrêté pour la première fois des suspects dans des colonies et a placé des figures de l'activisme radical en détention sans inculpation. Ces actions font suite au décès d'un bébé et à la mort samedi du père de de cette famille palestinienne brulée vive père dans leur maison en Cisjordanie.Sa femme est entre la vie et la mort et seul leur autre enfant de quatre ans semble pouvoir se remettre.

La police israélienne a arrêté dimanche plusieurs suspects lors de raids menés par son unité spéciale chargée de la lutte contre les crimes "nationalistes, dans des colonies sauvages de Cisjordanie occupée, dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un bébé palestinien et de son père dans un incendie criminel.

L'incendie criminel, qualifié d'acte terroriste par Benjamin Netanyahu, a été imputé à des extrémistes juifs et pour la première fois depuis des années, les autorités ont placé trois extrémistes en détention administrative, d'habitude réservée aux palestiniens.

A Jérusalem, la correspondance de Nicolas Ropert

Depuis cette attaque, qui a provoqué une vive émotion parmi les Palestiniens et les Israéliens ainsi qu'à l'étranger, les autorités israéliennes avaient promis d'agir contre l'extrémisme juif.

Le Premier ministre israéliena déclaré :

Lorsque j'ai rendu visite à la famille à l'hôpital la semaine dernière, j'ai promis que nous allions utiliser tous les moyens à notre disposition pour attraper les meurtriers et les traduire en justice. C'est ce que nous faisons.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.