Fumée après une frappe israélienne sur Gaza
Fumée après une frappe israélienne sur Gaza © MaxPPP/apaimages/Ashraf Amra

L'armée israélienne a lancé des frappes aériennes sur la bande de Gaza après des tirs de roquettes du Hamas. Le Premier ministre a ensuite ordonné aux négociateurs qui participaient aux pourparlers avec les Palestiniens au Caire, de rentrer en Israël.

Alors que la trêve conclue la semaine dernière entre Palestiniens et Israéliens a été prolongée lundi soir de 24 heures, le Hamas a tiré peu avant 15h, par suprise, trois roquettes en direction de la ville de Beersheba, dans le sud d'Israël, sans faire de victimes.

L’armée israélienne a immédiatement répliqué, à la demande de Benjamin Netanyahou. Un chasseur israélien a mené des frappes aux environs de Beit Lahiya, dans le nord de l'enclave palestinienne. Puis dans le sud et l'Est de l'enclave.

Le Premier ministre a ensuite ordonné aux négociateurs israéliens, qui participaient aux pourparlers avec les Palestiniens au Caire, de rentrer en Israël. Jérusalem n'a cependant pas précisé si les négociations indirectes sous l'égide de l'Egypte étaient rompues ou pas.

Lundi soir, Israéliens et Palestiniens s'étaient entendus pour prolonger la trêve de 24 heures mais le chef de la délégation palestinienne avait mis en garde contre l'absence de progrès dans ces discussions.

Les habitants de Gaza, qui espéraient qu'un accord de paix allait être annoncé dans la journée, craignent de nouvelles destructions et encore des morts.

Des milliers de Palestiniens ont fui, encombrés de sacs et de matelas, les secteurs à l'est de la ville de Gaza pour aller s'abriter dans les écoles de l'ONU transformées en refuges.

Nicoles Ropert est à Jérusalem

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.