Les affrontements entre jeunes palestiniens et soldats israëliens se sont poursuivis vendredi
Les affrontements entre jeunes palestiniens et soldats israëliens se sont poursuivis vendredi © MaxPPP/Newscom/EPA/Mohammed SABER

Trois Palestiniens ont été tués samedi matin en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est après avoir tenté de poignarder des Israéliens. Un Palestinien a été touché par balles après avoir attaqué un soldat à Hébron dans l'après-midi. La flambée de violences qui a débuté le 1er octobre en Cisjordanie occupée et Jérusalem-Est, avant de s'étendre à la bande de Gaza et de toucher aussi Israël, a fait 40 morts, dont plusieurs auteurs d'attaques, et des centaines de blessés côté palestinien, ainsi que sept morts et des dizaines de blessés côté israélien. Ellene semble pas s'apaiser et fait craindre une nouvelle intifada et au point que l'ONU et les Etats-Unis, inquiets, ont appelé au calme.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a parlé séparément par téléphone, jeudi et vendredi, au président palestinien Mahmoud Abbas et au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour leur demander d'oeuvrer à ramener le calme en Israël et dans les Territoires John Kerry souhaite d'ailleurs rencontrer les deux hommes rapidement.

Depuis le 1er octobre, les violences ont fait, côté palestinien, 40 morts, dont plusieurs auteurs d'attaques à l'arme blanche, et des centaines de blessés, ainsi que sept morts et des dizaines de blessés côté israélien.

Ce samedi matin, ce sont trois attaques au couteau contre des israëliens qui ont couté la vie à trois palestiniens, dont une jeune fille été tuée après avoir tenté de poignarder une soldate israélienne dans la Vieille ville de Hébron. C'est la deuxième attaque du genre dans cette ville de Cisjordanie occupée.

Benjamin Ily

Vendredi, des hommes ont trouvé la mort lors de heurts près de Naplouse et dans la bande de Gaza lors de manifestations qui ont réuni des centaines de personnes près de la barrière isolant Israël de l'enclave palestinienne. D'autres heurts violents ont par ailleurs mis aux prises Palestiniens et soldats israéliens en Cisjordanie occupée, à Bethléem, Ramallah et dans la poudrière d'Hébron.

Regardez le reportage de notre envoyé spécial Benjamin Illy, avec Gilles Gallinaro

Toutes les organisations palestiniennes avaient appelé après la grande prière hebdomadaire musulmane à un "vendredi de la révolution" en Cisjordanie et à Gaza, territoires séparés géographiquement par Israël et censés former un futur Etat palestinien.

Avant l'aube, des dizaines de Palestiniens avaient mis le feu au tombeau de Joseph avec des cocktails Molotov, selon la police palestinienne. Pour les juifs, ce site abrite la dépouille de Joseph, l'un des 12 fils de Jacob. Mais il est aussi vénéré par les musulmans, pour lesquels il abrite la tombe d'une figure religieuse locale, et par les samaritains, une secte séparée du judaïsme.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.