israël va bombarder le nord de la bande de gaza
israël va bombarder le nord de la bande de gaza © reuters

Depuis lundi, les Israéliens bombardent la bande de Gaza d'où le Hamas lance des roquettes. Mais pour la première fois ce dimanche, un commando de soldats israéliens a pénétré dans la bande de Gaza où une fusillade a éclaté.

Des milliers de personnes ont évacué le nord de la bande de Gaza, à la demande des autorités israéliennes. L'armée israélienne qui a lancé une nouvelle série de frappes contre des sites d'où partent les roquettes.

Des victimes majoritairement civiles

Depuis 6 jours, l'offensive de Tsahal contre le Hamas dans la bande de Gaza, auraient fait 160 victimes dans le territoire et un millier de blessés selon les Palestiniens. Parmi ces morts, 135 seraient des civils dont une trentaine d'enfants selon le ministère de la Santé de Gaza.

Juste avant l'offensive de dimanche, l'armée israélienne a largué des tracts au dessus de la zone de Beit Lahiya, près de la frontière avec Israël : "Ceux qui ne se plieront pas aux injonctions mettront en danger leurs vies et celles de leurs familles. Attention!" prévenaientt sur ces tracts les autorités israéliennes.

De leur côté, les autorités palestiniennes demandaient à ceux qui quittaient leurs habitations de rentrer chez eux.

Certains Palestiniens cherchent à fuir vers l'Egypte pour se protéger des bombardements israéliens. Mais les portes de Rafah s'ouvrent très rarement.

Premier affrontement au sol

Toujours dans la matinée de ce dimanche, un commando de la marine israélienne est entré sur un site de lancement de roquettes de longue portée, dans le nord de Gaza, provoquant le premier affrontement au sol depuis bientôt une semaine. Cette attaque a fait quatre blessés du côté des militaires israéliens. Ce premier affrontement terrestre intervient au moment où la Communauté internationale tente d'apaiser les tensions au Proche Orient.

Fabius appelle au cessez-le-feu

Le pape François a lancé dimanche un appel aux autorités internationales et régionales afin de "n'épargner aucun effort pour arrêter toutes les hostilités et suivre la voie de la paix, souhaitée pour le bien de tous". En France, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a signifié que la priorité "absolue" était le cessez-le-feu entre Israël et les Palestiniens. Depuis le début de l'offensive lundi, Israël a mené 1.320 raids dans la bande de Gaza.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.