recherches renforcées en israël pour retrouver les trois jeunes colons enlevés
recherches renforcées en israël pour retrouver les trois jeunes colons enlevés © reuters

"Le Hamas est responsable et le Hamas paiera" : à entendre son Premier ministre Benjamin Netanyahu, Israël compte bien laisser libre cours à sa colère. Les trois jeunes qui avaient disparu le 12 juin ont été retrouvés morts en Cisjordanie.

C'est un coup dur pour l'apaisement entre Israëliens et Palestiniens, et déjà la communauté internationale s'inquiète. Dans les heures qui ont suivi l'annonce de la découverte des corps, Barack Obama a appelé à la retenue, brandissant le risque de "déstabiliser encore plus" la région. Ban Ki-Moon, lui aussi, a dit "espérer que les autorités israéliennes et palestiniennes travailleront ensemble pour amener les coupables devant la justice". Enfin, François Hollande a également demandé que "tout soit fait pour éviter de nouvelles victimes et le risque d'une escalade de la violence"

"Pas de pardon, il est temps d'agir"

Car les dirigeants israéliens ne cachent pas leur volonté de riposter, vite et fort, contre l'ennemi invisible responsable de la mort des trois jeunes étudiants, "enlevés et assassinés de sang-froid par des bêtes" selon le Premier ministre israélien.

"Il ne peut y avoir de pardon pour les tueurs d'enfants et ceux qui les ont envoyés. Maintenant il est temps d'agir", a dit pour sa part le ministre de l'Economie Naftali Bennett.

Benjamin Netanyahu a immédiatement réuni son cabinet de sécurité pour évoquer une action militaire, Sébastien Laugénie

Les forces de sécurité israéliennes ont retrouvé dans la soirée, près de Hébron, les corps des trois jeunes Israéliens qui avaient disparu le 12 juin à proximité de cette ville de Cisjordanie. Le Hamas, immédiatement accusé par l'État hébreu, nie toute implication dans cette affaire, tout en promettant à Israël "les portes de l'Enfer" en cas d'offensive militaire.

Une offensive qu'on devine déjà : des bombardements israéliens ont déjà frappé cette nuit 34 cibles différentes.

Les autorités israéliennes avaient déployé d'importants moyens pour retrouver Eyal Yifrah, 19 ans, et Gil-Ad Shaer et Naftali Fraenkel, tous deux âgés de 16 ans, enlevés alors qu'ils faisaient de l'auto-stop près d'une colonie juive proche de Hébron. Leurs corps ont été retrouvés dans un champ, "sous un tas de pierres", selon un porte-parole de l'armée israélienne. Ils ont visiblement été tués par balles, sans doute peu de temps après leur enlèvement.

En Cisjordanie, 450 Palestiniens ont déjà été arrêtés en masse. De nouvelles arrestations pourraient suivre aujourd'hui.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.